mercredi, décembre 7, 2022
HomeJeux de désUnder Falling Skies

Under Falling Skies

Vous ouvrez un oeil et lancez un regard en direction du réveil. 9h34, le 04 juillet 2022. Pourtant, l’obscurité qui inonde votre chambre vous laisse à penser que vous avez mal lu. Deuxième regard. 9h35. Difficilement, vous sautez du lit (tombez serait plus juste) pour regarder entre les rideaux d’un oeil distrait la couleur du ciel. La météo annoncée était plutôt clémente. Une erreur de plus de Madame Météo… Sauf que… A perte de vue, ce ne sont pas des nuages, ni même des éclairs que vous contemplez maintenant, mais bien une immense navette spatiale bouchant l’horizon et vomissant sans discontinuer un déluge de vaisseaux de combat qui tentent inlassablement de faire déferler les enfers sur la ville.

La télé vous apprendra plus tard que New York n’est pas un cas isolé, et que Washington comme beaucoup d’autres capitales mondiales subissent le même sort. Comble de l’ironie (ou fatalité ?), Roswell aussi est assiégée.

De retour devant votre fenêtre, vous apercevez ces essaims compacts qui foncent vers le sol en tirant dans tous les sens, mais votre attention est désormais retenue par des raies de lumière qui partent du sol en direction de ces nuées monochromes avant d’exploser à leur contact en une gerbe de feu. Votre regard revient alors sur ce que les journalistes appelle le « vaisseau mère » qui semble plus proche que tout à l’heure et l’horreur vous frappe alors de plein fouet : si les vaisseaux de combat ne vous détruisent pas assez rapidement, c’est lui qui se chargera de vous exterminer en vous écrasant comme une botte sur une vulgaire fourmilière.

L’idée de mourir sans rien tenter vous est insoutenable. Perdu dans vos pensées, vous voyez un nouvel essaim exploser en plein ciel. Quelqu’un mène une résistance désespérée, et c’est décidé : Vous devez en être !

Independance Space Invaders Day

Under Falling Skies vous propose un jeu purement solo (bien que la version coop qui consiste a discuter de tous les choix à faire remporte visiblement un beau succès) largement inspiré du blockbuster Independance day (le gros vaisseau qui surplombe les principales villes du monde pour les détruire, les chasseurs ennemis qui attaquent sans relâche) et du jeu video Space Invaders que les plus anciens connaissent nécessairement tant il a marqué son époque (lointaine).

Vous incarnez un groupe de résistant dont la mission consiste à repousser les vaisseaux ennemis pour éviter que la ville attaquée ne soit complètement rasée de la carte tout en menant des recherches pour développer une arme capable de détruire une fois pour toute le vaisseau mère et de remporter une bataille, si ce n’est la guerre.

Lancer des dés et mourir, ou résister !

Pour ce faire, à votre tour, vous lancerez 5 dès – trois gris et deux blancs – que vous positionnerez ensuite judicieusement sur une piste de recherche sur laquelle vous pourrez faire plusieurs choix :

La piste de recherche. en haut à droite, l’excavatrice qui doit être activée pour débloquer toutes les cases des étages inférieurs !
  • Tenir vos ennemis à distance : cette action ne coûte rien et permet de freiner un peu la descente des chasseurs alien,
  • Produire de l’énergie, souvent utile pour déclencher vos actions principales,
  • Tirer sur l’ennemi qui aura eu la bonne idée de s’arrêter sur une case explosion. Si la valeur de votre dés est suffisante, vous l’envoyez Ad Patres !
  • Faire progresser vos recherches,
  • Construire des robots qui vous aideront dans vos objectifs.

Le ciel comme votre piste de recherche est partagé en 5 colonnes, et vous devrez poser strictement un dé dans chaque colonne (les dés bleus correspondant à vos robots ne comptent pas dans ce décompte). Une fois le dé posé, les vaisseaux positionnés dans cette colonne descendront depuis le vaisseau mère en direction de votre ville du nombre de cases indiqué par la valeur de votre dé.

Un essaim alien fonce sur New York à toute vitesse, il vous revient de les exterminer !

Lorsque le mouvement de tous les vaisseaux d’une colonne s’achève vous devrez activer les éventuels mouvements ou effets bonus indiqués sur la case sur laquelle chaque vaisseau se sera arrêté : virage à gauche ou à droite ou descente du vaisseau mère (ce qui, autant vous le dire tout de suite, n’est pas une bonne nouvelle, nous y reviendrons). Si un vaisseau s’arrête sur une case d’explosion, préparez votre DCA, c’est le moment de faire feu !

Vous devrez donc en permanence choisir entre utiliser un gros dés au risque de subir un dégât si un vaisseau ennemi se rapproche trop de la ville que vous défendez, ou temporiser en utilisant un dés moins puissant, quitte à ralentir vos recherches ?

En début de partie, vos choix seront limités et votre résistance aura besoin d’espace pour développer de nouvelles technologies plus agressives. vous devrez donc parfois sacrifier un dés pour faire avancer une excavatrice qui vous permettra de construire de nouvelles salles plus performantes. Petit conseil, NE JAMAIS NEGLIGER L’EXCAVATRICE !!!

Vos dés ne vous conviennent pas ? Pas (trop) de soucis ! Positionner un dé blanc vous permet (ou vous oblige, c’est selon votre tirage…) à relancer l’ensemble des autres dés en votre possession. Pratique pour contrecarrer un lancer qui ne vous avantage pas…

Il ne faut pas uniquement intégrer. Il faut aussi désintégrer. C’est ça la vie. C’est ça la philosophie. C’est ça la science. C’est ça le progrès, la civilisation.

Une fois cette phase de planification achevée et tous les vaisseaux ennemies déplacés, vient la phase des salles. Vous activez alors vos dés dans l’ordre que vous désirez pour tenter de résister à l’ennemi. Recherche, production d’énergie, attaque ou EXCAVATION (comment ça j’en fait trop ?) devront être utilisées stratégiquement pour vous donner le temps de mener à bien vos recherches.

Une salle ne peut être activée qu’une seule fois. Seuls les éventuels robots que vous aurez construits resteront en place jusqu’au prochain tour, avec une valeur de dés inférieure de 1 à la valeur précédente, jusqu’à total épuisement.

Enfin, une fois toutes les salles activées, l’ennemi attaque :

  • le vaisseau mère descend d’une rangée, activant assez régulièrement un effet négatif que vous aurez à subir (rajout d’un vaisseau blanc – la couleur est importante, recul de l’excavatrice, ralentissement de vos recherches).
  • Les vaisseaux en attente sur le vaisseau mère sont activés et plongeront sur vous dès le tour suivant.

Les tours vont alors s’enchaîner jusqu’à ce que l’une des 3 possibilités suivantes se réalise :

  • le vaisseau mère s’écrase sur la ville : game over !
  • les chasseurs ennemis mettent votre ville à feu et à sang : vous perdez aussi !
  • Vous parvenez à développer votre arme de destruction massive : BRAVO ! Vous avez gagné (savourez encore un peu… ça n’arrivera pas si souvent que ça !)

La victoire revient à celui qui tient le dernier quart d’heure

Victoire sur le fil. Au prochain tour, le vaisseau mère aurait fondu sur New York qui aurait également pu mourir lors de la phase de planification en encaissant un dégât de plus… Heureusement, j’avais excavé suffisamment profondément pour mener ma recherche à bien dans les toutes dernières secondes ! Je suis trop vieux pour ces conneries…

Under Falling Skies est un EXCELLENT jeu de positionnement de dés solo, peut être même le meilleur jeu solo de ces dernières années que chaque soliste se devrait d’avoir dans sa ludothèque, à moins d’être allergique à la thématique (et encore…). La difficulté est certes bien présente, mais le hasard des dés qu’on peut contrebalancer par un nouveau jet à la suite de l’utilisation d’un dé blanc n’est pas trop contraignant. Si vous parvenez à construire une stratégie efficace, vous pourrez arriver à bout de l’ennemi, non sans suer quelques larmes de sang (notre dernière victoire en date s’est faite sur le fil et sur le dernier dé avant qu’au choix le vaisseau mère ne s’écrase sur la ville ou qu’un chasseur n’inflige son dernier dégât à New York !)

Et si vous trouvez que la résistance n’a plus de secret pour vous, ne céder pas trop vite aux sirènes d’un autre jeu et retournez donc quelques unes des tuiles « ciels » pour affronter l’enfer (ou toutes, pauvre fou) ! Il y a de quoi vous permettre de vous dégarnir légèrement si l’été est un peu trop chaud pour vous.

Du Tout bon donc ?

Oui, mille fois OUI !!!

Niveau Matériel, c’est du tout bon : les plateaux recto-verso sont de bonnes factures et les petits vaisseaux en plastique de couleurs différentes apportent un côté geek savoureux. Le tout tient dans une boîte aux dimensions réduites malgré un plateau qui, avouons le, une fois déployé prend pas mal de place en hauteur.

Et puis… il y a la campagne ! Malheureusement nous ne pourrions pas vous en dire plus sans vous spoiler lourdement ce qui n’est pas dans nos habitudes, mais croyez nous, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! La promesse d’un jeu qui se renouvelle de chapitre en chapitre est bien tenue.

Au final, Under Falling Skies prend une dimension inattendue qui en fait simplement un must have à nos yeux (Hervé).

New York, au petit jour, survolée par un vaisseau Alien prêt à faire pleuvoir les enfers sur vous (oui, Under Falling Skies est un jeu qui s’étire sur une bonne partie de votre table)

On aime

  • Un jeu expert dans une boîte aux dimensions contenues
  • Une campagne qui ajoute régulièrement du contenu à un jeu déjà exceptionnel
  • Un aspect stratégique qui prévaut sur le hasard des jets de dés
  • L’ambiance Hollywoodienne encore renforcée si vous jouez avec la BO de Independance Day dans les oreilles (ou avec une playlist trouvée sur le site Mélodice, par exemple)

On aime moins

  • S’il fallait retenir un défaut on pourra retenir un plateau de jeu qui s’allonge jusque au bout de la table (mais on chipote)
  • Sinon ? Rien !!!

C’est pour vous si

  • Vous adorez Will Smith en pilote de chasse,
  • Space Invaders a bercé votre enfance (sur Atari 2600 hein, les vrais savent !!!)
  • Vous aimez jetez des dés. Souvent.

Ce n’est pas pour vous si

  • Vous ne jouez jamais en solo (mais dans ce cas là, on se demande ce que vous faites ici !)
  • Sinon ? C’est pour vous !

Under Falling Skies

  • édité en français par Iello dans sa gamme Iello Expert.
  • créé et illustré par une bande de Tchèques talentueux mais aux noms imprononçables
  • pour un joueur uniquement, pour des partie de 20 à 40 minutes, à partir de 12 ans

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires