mercredi, décembre 7, 2022
HomeJeux de plateauSub Terra - Expédition de l’extrême dans les entrailles de la...

Sub Terra – Expédition de l’extrême dans les entrailles de la terre

Dans les montagnes du Caucase, la communauté scientifique pense avoir découvert un nouvel accès au gouffre de Veryovkina. S’il détient à ce jour le record mondial de profondeur, ce gouffre n’a pas encore révélé tous ses mystères. Après d’importantes levées de fonds, la corporation Erebus a donc recruté une équipe de spéléologues hautement spécialisés pour explorer cette entrée comme un possible accès à cette grotte titanesque. Cette expédition ne sera pas sans danger. Les conditions météorologiques rendront les conditions de vie des aventuriers particulièrement éprouvantes, tout particulièrement le froid mordant des profondeurs. La fonte des dernières glaces pourrait également occasionner crues et inondations, mais c’est loin d’être le seul risque encouru par l’équipe. Les galeries non explorées pourraient en effet présenter des zones accidentées difficiles d’accès, des risques d’éboulement, voire d’autres dangers dont nous ne mesurons pas encore l’ampleur. Que découvrira cette courageuse équipe ?

Spéléologie et horreur… Un jeu spéléorrifique ?

Sub terra est un jeu coopératif de pose de tuiles conçu par Tim Pinder et Zak Eidsvoog, édité par Nuts publishing. Plongez dans les tréfonds d’une grotte qui renferme de terribles secrets avec votre équipe de spéléologues et immergez-vous dans l’ambiance grâce à la bande sonore spécifiquement dédiée ! Le matériel pensé pour renforcer l’immersion grâce la possibilité de jouer dans le noir, avec une lampe spéciale permettant de bien visualiser les éléments de jeu, vous rendra quant à lui définitivement claustrophobe. Frissons garantis !

En début de partie, prenez la tête d’un groupe de spéléologues qui explorent la grotte en espérant en trouver la sortie avant que leurs lumières ne s’éteignent… Les spéléos ont des talents individuels qui s’accompagnent d’actions particulières. Le médecin sprinte pour soigner les gens, la cheffe délègue ses tâches, l’éclaireuse peut prévenir certaines mauvaises surprises, le garde du corps protège le groupe des dangers, le plongeur peut se déplacer d’une zone inondée à une autre, etc.

Sur chaque fiche personnage, il y a un résumé de ses talents spéciaux, que ce soit via des actions particulières ou de façon passive. Chaque personnage a 3 points de vie, sauf le garde du corps qui en a 5… gros muscles obligent !


Lors d’un tour de jeu, chaque spéléo a le droit à deux points d’actions pour marcher, explorer, découvrir, courir, nager, poser une corde, soigner… L’action « découverte » permet de révéler une tuile et de la placer sur une case adjacente, tandis que l’action « explorer » permet de la révéler et de se poser dessus (deux actions en une, mais un pari risqué si la tuile d’arrivée s’avère dangereuse). C’est ainsi que se dessine la grotte au fil de la partie. Écrit comme cela, cela semble simple. Oui mais…

Dans le noir, personne ne vous entendra crier…

Parfois, la partie commence mal avec des nids d’horreurs repérés dès les premières tuiles sorties…

En fin de manche, il faut révéler une carte danger ! Dans les profondeurs de la terre, rien ne sera épargné à nos héros, ni une poche de gaz, ni une inondation, ni une secousse, ni un éboulement… ni même le réveil d’une horreur ! La nature de ces horreurs n’est pas claire, mais si les différents dangers sont ponctuels et impactent notre progression sans nous menacer à long terme, l’horreur, elle, nous poursuit et veut nous dévorer ! Dès qu’une horreur est en jeu, à chaque fin de manche, elle se déplace dans notre direction. Évidemment, si une horreur nous attrape, on perd tous nos points de vie et on tombe inconscient. Seul le garde du corps peut terrasser les horreurs. S’il n’est pas dans la partie, le seul moyen d’échapper aux horreurs est de se cacher et/ou de s’en éloigner suffisamment pour qu’elles perdent notre trace (elles disparaissent si elles n’ont pas de cible à portée).


Pour gagner la partie, il « suffit » de trouver la sortie de la grotte et d’y emmener le plus grand nombre de vos spéléos, sachant que la sortie est toujours dans les dernières tuiles de la pioche. La « randonnée » s’achève quand l’équipe (ou ce qu’il en reste) sort de la grotte… ou quand tout le monde meurt ! Et ça peut aller très vite ! Les raisons de perdre des points de vie sont nombreuses et les morts sont parfois violentes. Comme si cela ne suffisait pas, le temps joue contre vous ! Il vous faudra rallier la sortie avant que votre lampe ne vous lâche, faute de quoi, il faudra en plus lutter contre la panique pour ne pas rester bloqué dans les ténèbres et finir dévoré par ses horreurs… Tout un programme !

Sub terra est donc terriblement stressant et étonnamment immersif pour un jeu de pose de tuiles. Ceci dit, comment souvent les jeux soloopératifs (coopératifs jouables en solo), si les premières parties sont très difficiles à gagner, les suivantes semblent parfois trop faciles dès qu’on a compris quelle mécanique mettre en place. Pour pallier ce problème, il existe différents niveaux de difficultés et des cartes de danger décuplé… de quoi mettre des bâtons dans les roues de l’explorateur le plus chevronné ! Il existe aussi des extensions dont nous reparlerons sur le site plus tard…

On aime

  • L’ambiance… C’est un jeu immersif et difficile à gagner, stressant à souhait. On perd facilement quelques gouttes de sueurs dans cette grotte !
  • Les règles simples à appréhender, accessibles aux débutants.
  • Le matériel immersif (tuiles visibles dans le noir, pions horreurs abstraits laissant une grande place à l’imagination…)
  • Le hasard est très présent, mais totalement en cohérence avec le thème… Une grotte, c’est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber !
  • Le jeu est évolutif avec différents niveaux de jeu et des extensions.

On aime moins

  • Les appellations des personnages toutes au masculin. Pourquoi écrire l’éclaireur, le grimpeur et le chef quand les illustrations présentent des femmes ?
  • Quand la table est trop petite…

Vous aimerez si…

  • Vous êtes en quête de grands frissons.
  • Vous aimez les films et séries d’horreur avec des créatures souterraines bien effrayantes comme Pitch Black, Stranger Things…
  • Vous aimez les jeux exigeants et punitifs, les jeux qui vous résistent.

Vous n’aimerez pas si…

  • Vous n’aimez pas jouer plusieurs personnages en solo
  • Vous n’aimez pas que le hasard soit trop prégnant dans le gameplay.
  • Vous faites des cauchemars depuis que vous avez vu The Descent.
  • Vous dormez avec une luciole.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires