dimanche, août 14, 2022
HomePlateau SoloL'actuTu viens pour l'aventure ? Bienvenue dans le Donjonz !

Tu viens pour l’aventure ? Bienvenue dans le Donjonz !

Bienvenue à toi, noble aventurier. Toi aussi, tu as entendu parler d’un mystérieux donjon à explorer… Prêt à en découdre avec les monstres qui l’occupent, tu te tiens devant la porte sombre et n’hésite pas un instant avant d’ouvrir la grande porte dont le mouvement s’accompagne d’un grincement sinistre. Il te faut du temps pour adapter tes yeux à la pénombre des couloirs maudits, mais tu trouves vite divers éléments jonchant le sol non loin de l’entrée, sans doute quelque restes d’aventuriers égarés. Tu t’empares sans le moindre scrupule du marteau de guerre et de la bourse d’un malheureux, avant de ramasser, un peu plus loin deux petites haches de jet qui n’ont apparemment jamais atteint leur cible. Ravi de tes trouvailles, tu as rapidement eu l’occasion de tester les petites haches sur un squelette qui t’attendait au tournant. Dans le mille ! Ce squelette gardait une bourse, mais aussi une clé, était-ce celle du coffre que tu as aperçu non loin de l’entrée ? En contournant un mur, tu as l’occasion de vérifier cette théorie en repassant près du coffre. Tu seras peut être riche en rentrant au village… Enfin, si tu sors de ce donjon en un seul morceau ! Rien n’est moins sûr, ce n’est que le début de ton aventure…

Donjonz est un free to play solo de Léandre Proust que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site de Philibert. Dans ce jeu minimaliste, il y a deux étapes bien distinctes : vous générez un donjon, puis vous l’explorez.

Tu viens pour le donjon ? *

Pour générer le donjon, vous placez la carte d’entrée sur la table et vous mélangez les autres cartes pour constituer une pioche. Ensuite, vous révélez ces cartes une à une et vous les placez au fur et à mesure de façon à ce que chaque carte soit connectée au moins par une case à une carte déjà en jeu. Lorsque les 11 cartes sont placées, le donjon est terminé et forme un labyrinthe différent à chaque partie. Si vous avez bien anticipé votre exploration lors de cette première phase de jeu, tout se passera bien lors de la suivante. Sinon…

Faut pas s’y fier, personne n’en est ressorti. Faut dire aussi que personne n’y est entré. *

Votre héros évolue dans le donjon. Il avance case par case, en contournant évidemment les murs, et avec la contrainte de ne jamais revenir sur ses pas. Son but est de glaner gloire et fortune dans son sillage. Au fil de son aventure, le héros trouve sur sa route des bourses d’or qu’il s’empresse de ramasser. Vous suivez sa progression sur une fiche d’inventaire en entourant les bourses collectées au fur et à mesure de la partie. Chaque bourse vous rapporte deux points… mais si vous parvenez à la salle du trésor (sur la tuile de départ) après avoir ramassé la clé en ouvrant la serrure, alors la valeur de votre trésor double !

Si le donjon est jonché de pièces d’or, il y a bien d’autres choses à y trouver… Si votre héros trouve une arme, il peut la ramasser. Vous l’entourez alors dans l’inventaire. Néanmoins, nul n’est assez solide pour porter trop d’équipements, et quand le donjon regorge d’armes plus puissantes les unes que les autres, il convient de faire des choix. Votre héros ne peut porter que deux armes, alors le cas échéant, vous devrez griser une arme précédemment collectée pour signifier que votre héros l’abandonne dans le donjon.

Bien équipé, votre héros est tout de suite beaucoup plus classe… Mais si l’habit ne fait pas le moine, les armes ne font pas l’aventurier. La gloire, ça se mérite ! Par chance, le donjon regorge de viles créatures que votre héros pourra démolir… ou par lesquelles il se fera démolir ! Chaque monstre ne peut être vaincu que par un type d’arme donné. Votre héros doit donc disposer de cette arme pour triompher de la rencontre. Vous entourez alors un monstre dans le tableau de chasse sur la fiche d’inventaire… et bien évidemment, plus votre héros pourfendra de squelettes, plus sa gloire sera florissante. En revanche, s’il ne dispose pas de l’arme requise face à un monstre donné, il parvient à se soustraire à une mort certaine en achetant sa survie avec toutes les bourses qu’il possède. Vous hachurez donc toutes les bourses entourées dans l’inventaire. Coup dur ! Et si une telle rencontre devait mal tourner alors que vous entrez à peine dans le donjon sans le moindre sou ou après avoir été détroussé par un squelette, alors votre héros succombe dans les profondeurs de ce donjon dont il ne sortira jamais…

Début d’une exploration, la progression du héros est reportée sur la fiche d’inventaire. Lorsqu’un élément est acquis, il est entouré et lorsqu’il est abandonné (épée) ou utilisé (clé), il est hachuré. Les monstres vaincus sont également entourés et plus le tableau de chasse s’agrandit, plus le scoring est important.

Mais j’en ai marre ! Il fait froid, j’me barre ! *

L’aventure se termine lorsque votre héros meurt (auquel cas la partie est évidemment perdue) ou lorsque qu’il ne peut plus se déplacer dans le donjon. Vous comptez alors les points sur la fiche d’inventaire : 2 points par bourse, voire 2 fois plus si vous avez ouvert la salle du trésor, auxquels s’ajoute un nombre de points proportionnel au nombre de monstres occis. La règle du jeu propose une grille à laquelle comparer votre score et déterminer si votre héros est au rabais, médiocre, novice, expérimenté ou hautement qualifié… Autant vous dire tout de suite qu’il faut s’entrainer et gagner de l’XP pour atteindre un tel niveau de gloire !

Donjonz est donc un jeu présentant peu de règles et peu de matériel, mais proposant un challenge somme toute assez relevé, un design de labyrinthe demandant chance, anticipation et optimisation avant d’entrer dans le vif de l’aventure…

On aime :

  • Un jeu minimaliste et peu coûteux (juste le coût de l’impression)
  • Un labyrinthe différent à chaque partie
  • Un bon casse-tête

On aime moins :

  • Les contraintes du print’n play avec le pion en papier, le manque de boîte de rangement…
  • La difficulté à se rappeler par où le héros est passé pour éviter de repasser deux fois au même endroit quand on prend des chemins détournés…

Vous aimerez si…

  • L’aventure, ça vous connaît, la simple perspective d’un donjon à explorer vous fait pousser des ailes
  • vous aimez vous creuser les méninges pour disposer vos cartes de façon optimale comme dans Orchard.

Vous n’aimerez pas si…

  • Vous ne voulez pas imprimer vos cartes, plastifier votre inventaire et préférez les jeux clés en main.

* Extraits du Donjon de Naheulbeuk

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

The Road

Sprawlopolis

Imperium Antique

Vos commentaires