lundi, octobre 3, 2022
Homejeux de cartesTerraforming Mars : Expedition Arès

Terraforming Mars : Expedition Arès

Elon Musk le promet depuis maintenant quelques mois, la Planète rouge est à la portée de l’humanité. Mars attise toutes les convoitises car son histoire serait intimement liée à la notre, et les scientifiques en sont convaincus, la vie est possible sur le sol martien. Pourtant, la planète n’est pas accueillante et ni Matt Damon ni Arnold Schwarzenegger ne me contrediront !

c’est pourtant votre prochaine destination. La mission est simple, sur le papier. Préparer l’arrivée de l’humanité sur terre. Pour cela il vous faut recréer les conditions de vie qui permettront à l’Homme de s’installer durablement là bas. Augmenter la température, élever le niveau d’oxygène et recouvrir une partie de la surface martienne en océan… Easy baby !

Pour se faire, vous ne partez pas les mains dans les poches. En tant que membre d’un grand consortium à choisir parmi deux tirés au hasard en début de partie, vous bénéficierez de quelques avantages liés à la société choisie : démarrer avec plus de MC (les crédits du jeu), baisser le coût de certaines innovations, piocher des cartes supplémentaires, augmenter le niveau de certaines ressources…

Votre contrat de travail en poche, installez vous paisiblement dans votre siège, le vol va durer quelques mois et il faudra être en forme une fois arrivé !

Premier pas sur Mars

Dans Terraforming mars Expedition Arès, vos actions sont guidés par un système de phases intelligent, mais également frustrant. À votre tour de jeu vous pouvez choisir une action parmi 5 :

Les 5 phases du joueur (et de l’IA). Il faudra choisir laquelle jouer à chaque tour de jeu pour construire un moteur efficace
  • Développer des structures pour accroître vos ressources,
  • Construire une amélioration,
  • utiliser une action spécifique,
  • générer des ressources,
  • Tirer de nouvelles cartes.

Petite subtilité, une même action ne pourra pas être jouée deux fois de suite, complexifiant un peu plus encore la réflexion.

Chaque tour est composé de 5 phases pour le joueur et pour l’IA. Le joueur devra tout d’abord choisir quelle phase enclencher, puis, retourner une carte de l’IA qui lui donnera accès aléatoirement à une seconde action. Le joueur devra ensuite réaliser ces deux actions dans l’ordre numérique (chaque carte de phase porte un numéro de 1 à 5). À la fin de la 5eme phase, la partie s’achève.

Un moteur efficace qui nous aura permis de remporter de haute lutte notre première victoire, notamment grâce à une carte nous octroyant 2 chaleurs et 2 forêts pour chaque carte posée ensuite sur la table.

Toute la difficulté du jeu sera de construire un moteur efficace et capable de produire suffisamment de ressources pour activer rapidement les actions permettant de terraformer Mars, sous peine d’échouer lamentablement, et ce en composant avec les ”propositions” de l’IA qui joue à l’aveugle. Il faudra donc trouver le bon équilibre entre achat de cartes, génération de ressources, actions spécifiques sans omettre de piocher de temps à autre de nouvelles cartes, sous peine d’être très rapidement limité dans nos options.

Dans l’espace, personne ne vous entendra crier

Si ce système rend chaque partie de Terraforming Mars Expedition Arès passionnante en nous obligeant à ajuster en permanence notre stratégie, il les rend également parfois assez frustrantes.

Le tirage qui agace !

En effet, si vos actions sont réfléchies et, normalement, logiques, celles de l’IA sont aléatoires. Il arrivera donc régulièrement que le hasard attribue à l’IA la même action que celle que vous aurez choisie, ou une action que vous ne pourrez pas utiliser par manque de moyens, ce qui se traduit généralement par une perte de temps significative pouvant être synonyme de défaite. Au début de la 5ème manche, vous pourrez toutefois organiser les 5 phases de l’IA comme bon vous semble pour essayer de récupérer la catastrophe en cours en cas de mauvais tirage sur les 4 précédentes phases.

Cela étant, une fois passé la frustration des premières parties, et la comparaison au départ peu flatteuse avec son grand frère, Terraforming Mars Expédition Arès dévoile tout son potentiel.

J’adore quand un plan se déroule sans accroc

Si Terraforming Mars laisse le temps au joueur d’installer une stratégie, lui attribue des cartes à chaque tour et, lui permet le plus souvent de compléter la Terraformation de mars en se soldant assez souvent par une course aux points, dans ce nouvel opus, le vrai challenge sera bien de rendre la vie sur Mars possible. La course au point devient alors anecdotique tant on se concentre sur l’atteinte de nos 3 critères :

  • Augmenter la température
  • Augmenter le niveau d’oxygène
  • retourner 9 tuiles océan

Et le hasard avec lequel on devra composer amène une véritable tension dans les derniers rounds. On peste contre l’ordre des phases de l’IA, on fait des mauvais choix qu’on regrette l’instant d’après, et parfois, on est touché par la grâce et on parvient, au bout d’une partie folle, à rendre la vie sur Mars envisageable. Et dans ce cas là, la satisfaction ressentie fait indéniablement basculer la balance du côté de TFAE comme on le surnomme déjà.

Niveau mécanique du jeu, on est dans du pur Terraforming mars et ceux qui connaissent le jeu d’origine ne seront pas dépaysés. A tel point qu’une règle ”light” est livrée dans la boîte, permettant de lancer une partie presque immédiatement après l’unboxing sans être perdu. On retrouve les 3 couleurs de cartes avec leur fonctionnement analogue :

  • Vert pour les ressources,
  • bleu pour les effets récurrents,
  • rouge pour les effets ponctuels

On retrouve aussi la logique de ressources : les MC qui permettent d’acheter des cartes ou des actions standards, la chaleur, le bois, le fer, le titane. Seul l’énergie ne répond pas à l’appel en tant que ressource (mais on la retrouve sur les cartes, avec des effets souvent analogues). Le fer et le titane peuvent toujours être utilisés pour diminuer le coût d’une carte. 8 chaleurs ou 8 forêts permettront toujours d’augmenter la température ou le niveau d’oxygène.

Seule différence notable par rapport à l’original : les tuiles océans ne sont plus à poser sur la planète selon notre bon vouloir mais sont à retourner sur un plateau sur lequel elles sont posées aléatoirement, en gagnant au passage une récompense qui est associée à chaque tuile.

Le jeu offre 4 modes de difficultés et je ne saurai que trop vous conseiller de vous lancer directement en mode Vétéran pour apprécier pleinement la rigueur du travail sur Mars. Une fois passé la frustration de mauvais tirages qui peuvent ruiner vos chances de l’emporter, c’est un véritable bonheur d’essayer d’anticiper ce qui va nous être permis le tour suivant pour mettre en place une ”stratégie” visant à poser telle ou telle carte, à récupérer plus rapidement des ressources ou à générer plus d’argent.

VICTOIRE !!! le cube vert en bas à gauche est sur la 5e génération, qui sonne la fin de la partie. sur les deux cadrans, l’oxygène et la température sont poussées au maximum, et au centre, toutes les tuiles océan sont retournées et font apparaître leurs récompenses indivudels. En haut, le cube rouge du joueur marque le nombre de NT qui nous octroie points de victoires et crédits à dépenser en cours de partie.

Niveau durée de jeu, ne comptez pas lancer une partie de TFAE en attendant que Mémé Simone finisse son épisode des feux de l’amour, vous allez être déçu ! En effet, le temps de jeu est équivalent à celui de son aîné et il faudra compter entre 1h30 et 2 heures pour arriver au bout de la partie. Ce qui change par contre, c’est l’intensité d’une partie qui, si on en croit les premiers retours, s’apparente plus à celui de Terraforming Mars dopé aux hormones par son extension Prélude qui active (semble-t-il) grandement les premiers tours de jeu (Mais nous n’avons pas personnellement vérifié, nous attendons notre exemplaire de Prélude, en rupture a priori jusqu’en avril 2022)

C’est de toute beauté !

Mention spéciale pour le matériel d’une (très) grande qualité. La boîte prévoit séparateurs pour les cartes, mousses de calage, boîtes de rangement pour les tokens et cubes de ressources. Les cartes sont de très bonnes factures dans un papier tissé du plus bel effet, papier également utilisé pour la règle !!! et les plateaux de jeux sont en 3D avec emplacement pour nos cubes de scoring. C’est du tout bon de ce côté là, et Intrafin ne nous avait pas habitué à cela avec Terraforming mars, ça vaut donc le coup d’être salué comme il se doit.

On aime :

Le plateau de jeu individuel, en 3D, ce qui évite en cube de se balader un peu partout : TOP !
  • La qualité du matériel
  • la tension qui s’installe rapidement et qui ne nous lâche pas
  • le rythme du jeu
  • l’IA facile à gérer

On aime moins :

  • L’IA trop aléatoire qui ruine parfois une partie, notamment si notre moteur n’est pas assez efficace
  • Le fond de la boîte qui glisse comme un unijambiste sur une peau de banane, ce qui rend le rangement des cartes parfois laborieux (oui, je chipote, keskiya ?)
  • rien d’autre !

C’est pour vous si :

  • Vous aimez Terraforming Mars,
  • Vous regardez en boucle Planète Rouge, Seul sur Mars ou encore Total Recall
  • Vous cherchez un jeu immersif, dynamique et retors

Ce n’est pas pour vous si :

  • Le hasard vous file de l’urticaire,
  • Vous n’aimez pas les jeux de programmation dans lesquels il faut anticiper parfois plusieurs coups à l’avance,
  • La conquête spatiale vous parle autant qu’un traité sur la reproduction des gastéropodes.

TERRAFORMING MARS : EXPEDITION ARÈS

  • Edité par Intrafin
  • de 1 à 4 joueurs
  • à partir de 14 ans
  • pour une durée de 60 minutes (mais en fait, beaucoup plus…)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

The Road

Sprawlopolis (Mégalopolis)

Imperium Antique

Vos commentaires