mercredi, décembre 7, 2022
HomeJeux de désSpirit of Eden

Spirit of Eden

L’Eden, paradis oublié de tous, offre à ses habitants une vie paisaible sous la protection de Noa et de ses élémentaires qui luttent sans répit contre le roi Asmoth et ses hordes de Goomz qui n’ont de sympa que le nom, là bas, aux frontières de ces contrées lointaines.

Malheureusement, dans un sursaut d’orgueil, les troupes du roi Asmoth parviennent à s’infiltrer loin dans l’Eden et s’attèlent maintenant à détruire cette nature chatoyante, source de vie.

Dans un dernier sursaut, Noa jette toutes ses forces dans la bataille et, aidée par l’Eau, la Faune et la Flore, elle va tenter de repousser l’attaque avant que les montagnes, les plaines ou encore les forêts ne soient détruites.

Pour les joueurs solo les plus avertis, le nom de Ÿøssef Fårhi ne vous sera pas inconnu. Et si vous êtes un lecteur assidu de Plateau Solo, vous avez déjà croisé ce nom lors de la lecture du test de The Road qui reste à ce jour rien de moins que l’un de mes jeux solo favoris.

De son propre aveu, Ÿøssef Fårhi s’attache à proposer aux joueurs des jeux minimalistes mais à la profondeur inégalée et aux mécaniques simples mais ultra prenantes. Dans The Road, il nous proposait un voyage passionnant mais (très) souvent mortel. Dans Spirit of Eden, il nous offre une fable écologique qui résonne douloureusement après la vague de chaleur que nous venons de traverser et les orages dévastateurs qui s’en sont suivis.

Noa et les trois élémentaires qui veillent sur l’Eden : La Flore, l’Eau et la Faune… simplement magnifique

Vous incarnez les trois élémentaires qui veillent sur l’Eden et pour remporter la partie vous devrez bouter hors de ce paradis les 3 hordes de Goomz qui veulent le réduire en cendres. Pour se faire, rien de bien compliquer… de prime abord. C’est tout l’art de Ÿøssef Fårhi, là où il excèle : offrir des jeux à la mise en place rapide, avec un minimum de matériel, mais qui vous immerge dans un univers prenant et qui devrait normalement vous faire perdre quelques neuronnes.

L’Eden est constitué de 4 contrées (marais, plaines, forêts, montagnes) composées chacune de 2 régions (deux cartes identiques). Lors de la mise en place, vous formez une matrice de 3X3 cartes et donnez ainsi vie à l’Eden, avec, en son centre, Noa qui pourra vous aider une fois et une seule en cours de partie, mais qui pourra changer le cours de l’histoire que vous écrivez.

Puis, vous formez les hordes de Goomz en formant trois cohortes de trois cartes chacune, toutes commandées par un Général Goomz.

Enfin, vous disposez à côté de l’Eden les 4 cartes qui guideront toutes vos actions, vous répartissez aléatoirement les meeples Goomz et vos jetons élémentaires face à face dans l’Eden et vous vous saisissez des 4 dès pour lancer la partie.

Chaque tour se compose alors de deux phases :

Matériel minimaliste, mise en place rapide au service d’un grand jeu
  • La phase des élémentaires (la votre) : vous lancez vos dés et vous pouvez (sans y être obligé) affecter un dé à l’une des cartes d’actions à votre disposition. Chaque carte ne peut recevoir qu’un dé et c’est le score obtenu sur le dé choisi qui vous imposera l’action à effectuer sur la carte que vous aurez sélectionnée. Après chaque choix, vous réalisez immédiatement l’action imposée par le dé :
    • déplacer un élémentaire de votre choix (de 1 à 3 cartes),
    • protéger une carte menacée par un Goomz,
    • piéger un Goomz (et ainsi réaliser un des 9 objectifs à accomplir pour remporter la victoire),
    • attirer un Goomz sur votre carte ou le repousser de deux régions maximum,
    • soigner une région infectée par la noirceur des Goomz,
    • échanger la position de 2 Goomz ou de deux élémentaires
    • rejoindre la seconde région du type de celle sur laquelle vous vous trouvez en empruntant un raccourci bienvenu.
  • La phase des Goomz : une fois vos 4 actions jouées, les Goomz s’attaquent à l’Eden.
    • Si aucun élémentaire n’est présent dans la région où se situe le Goomz, alors la région est d’abord infectée, puis détruite. Attention, si deux régions identiques sont détruites, c’est la fin de partie immédiate.
    • Si un Goomz est présent sur une carte sur laquelle un élémentaire se trouve, le Goomz s’attaque à l’élémentaire qui, détruit, devra revenir à la vie grâce au pouvoir de Noa avant de revenir, un tour plus tard, pour défendre l’Eden.
    • Si toutefois l’élémentaire protège cette région avec son aura, alors le Goomz est impuissant et rien ne se passe.
    • Enfin, si le Goomz est piégé par l’élémentaire, alors il est effrayé et s’échappe sur la carte suivante pour continuer sa sombre destinée. Vous remportez au passage la carte de l’objectif que vous avez validé.

Vous avez compris les deux étapes ci-dessus ? vous savez joué à Spirit of Eden et vous êtes prêt(e) à perdre quelques poignées de cheveux.

Car pour réussir à vaincre le roi Asmoth, il va vous falloir une bonne dose de réflexion. Le nombre de choix limité, l’obligation de protéger les contrées déjà fragilisées, la nécessité de déplacer tel élémentaire à tel endroit puis d’y piéger tel Goomz pour réussir un objectif et faire un pas de plus vers la victoire… tout cela risque de vous faire pousser les cheveux vers l’intérieur.

Les 4 cartes actions à votre disposition : jetez vos dés et affectez un dé par carte, en le positionnant sur l’action correspondant à sa valeur. Par ex : vous obtenez un 1 et décidez de l’affectez à la première carte : vous pourrez alors faire l’action numéro 1 qui consiste à soigner la carte sur laquelle vous vous situez.

Clairement, le hasard est présent comme dans tous jeux de dés, mais Ÿøssef Fårhi a le bon goût de nous permettre de le contre-balancer (un peu), en nous autorisant à relancer un dé qui ne nous convient pas soit grâce au pouvoir de certains Goomz vaincu, soit en renoncant à un dé, soit, une fois par partie, en faisant appel à Noa. Qui plus est, les actions proposées sur les cartes à votre disposition sont disponibles à plusieurs endroits et vous pourrez ainsi tenter de construire une vraie stratégie reposant, au départ, sur le hasard. La classe…

Après quelques parties, vous trouverez peut être le challenge un peu trop simple ? qu’à cela ne tienne, Ÿøssef Fårhi vous propose plusieurs variantes qui rendront votre tâche de plus en plus ardue. Et pour les plus téméraires, un mode extrême s’appuyant sur une seconde boîte pour agrandir la taille des hordes de Goomz est même disponible.

Très clairement, Spirit of Eden fait partie de ces jeux qui surprennent… dés le déballage : la boîte est réellement minuscule et tient dans une poche de jeans. A l’ouverture, le nombre de cartes déroute et les illustrations (toujours travaillées, chez Ÿøssef Fårhi) subjuguent. La lecture des règles proposées cette fois ci en livret dans la boîte interpellent, notamment devant le nombre de cas à retenir dans le positionnement des Goomz et des élémentaires. Et pourtant…. une fois la première partie achevée, tout relève de l’évidence.

Ÿøssef Fårhi épure ses jeux en ôtant tout le superflus qui noie les joueurs sous une tonne de meeples, de jetons, de choix (utiles ou pas), pour ne garder que la substantifique moëlle qui rend un jeu incontournable. Yossef mériterait d’être édité à grande échelle pour que le plus grand nombre connaisse son oeuvre. Quand en plus on voit la rapidité avec laquelle chaque pledge est livré après la clôture d’une campagne KS de Ÿøssef Fårhi, passer à côté de l’un de ses jeux relève de la gabegie. Vivement l’ouverture de la campagne de Colossus, son prochain jeu, dont nous vous proposerons très vite un test !!!

On aime

La boîte au format Tic Tac… à emmener partout !
  • Un jeu qu’on emmène partout dans sa poche, qui se joue sur un coin de table et qui a un petit goût de reviens-y
  • Un univers travaillé, des illustrations magnifiques, un matériel minimaliste… du grand Ÿøssef Fårhi
  • Le challenge est franchement relevé mais la courbe de progression importante, démontrant s’il le fallait, que tout ne repose pas sur le hasard des dés… et qu’une victoire se mérite réellement

On aime moins

  • Qui dit petite boîte dit petit livret de règles, et donc (toute) petite police… chaussez vos meilleurs lunettes pour parcourir ce livret. On en viendrait presque à regretter les règles PDF de The Road
  • Augmenter le nombre de Goomz dans chaque horde nécessite une seconde boîte de Spirit Of Eden… si le prix est très accessible, c’est trouver ces deux boîtes qui risque d’être compliqué vu que les jeux de Ÿøssef Fårhi ne sont pas disponibles en boutique et qu’il vous faut donc passer par un prochain KS ou par l’occasion (Okkazeo est ton ami) pour acquérir ce Graal.
Les 3 hordes de Goomz. À droite, les Généraux qui arpentent l’Eden, à droite, les objectifs à remplir pour vaincre chaque horde : ex en haut à droite : pour vaincre le premier Goomz Jaune, l’Eau devra le piéger dans un marécage

C’est pour vous si

  • Vous avez aimé The Road et Way of the Samouraï et que vous vouez un amour immodéré à Ÿøssef Fårhi
  • Vous cherchez un jeu qui ne prend réellement pas de place et qui peut être emmené PARTOUT
  • Les jeux de dés ne vous filent pas des furoncles

Ce n’est pas pour vous si

  • Vous n’aimez que les gros jeux velus qui couvrent la table de matériel et tokens en tous genres
  • Pour vous, la notion de réchauffement climatique est une théorie du complot sans fondement (sérieusement ???)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires