dimanche, juin 23, 2024
Accueiljeux de cartesPentaquark, la tête dans l’accélérateur de particules

Pentaquark, la tête dans l’accélérateur de particules

Depuis plusieurs mois, Matagot nous propose une belle expérience avec sa gamme microgame, et ce début 2023 ne déroge pas à la règle pour le plus grand plaisir des solistes que nous sommes.

Autant vous le dire tout de suite, votre serviteur a souffert pour rédiger le test que vous avez sous les yeux. Car parler d’expérience dans Pentaquark relève de l’euphémisme ! Enfilons blouse, gants, lunettes de protection et incarnons donc un chercheur souhaitant explorer l’infiniment petit à la recherche de l’un des plus grands mystères scientifiques (et ludique) à ce jour : les Quarks

Quarks : attrapez les tous !

Le nouveau venu de Matagot déjà paru chez Button Shy est donc uniquement solo. Il revêt par conséquent la classique livrée écrue propre à cette partie de la gamme.

Le contenu est fidèle à la tradition : 18 cartes, une règle, le tout dans un étui format carte bleue qui tient dans une poche ou un sac à main ! En parlant de sac à main, sachez que le prix de ces jeux devrait, au moment où nous écrivons ces lignes, avoir légèrement augmenté par rapport aux précédents. Mais ne boudez pas votre plaisir, vous avez devant vous ce qui se fait de mieux en terme de rapport qualité / prix.

Les illustrations des différentes cartes proposées auront de quoi diviser. Quinze d’entre-elles, recto verso, représentent d’un côté les minuscules quarks (des espèces d’atomes dans des pentagones…) et de l’autre leur anti-quarks (la même chose, avec « anti » devant leur nom……). Les quarks peuvent également être de 3 couleurs (verts, bleus ou rouges) et de différentes « saveurs » (oui oui, ce sont bien des termes scientifiques) : up, down, charme, strange, et bottom. Les 3 cartes restantes sont des cartes annihilation qui viendront vous pourrir la vie au fur et à mesure des tours de jeu.

Même si tout cela tranche violemment avec ce que Matagot a l’habitude de nous proposer dans sa gamme solo des micro games, le matériel reste joli à regarder (mais tout est affaire de goût).

Votre mission ? former des groupes de 3 quarks pour former des hadrons et obtenir, à la fin, un Pentaquark de 5 saveurs différentes (up, up, down, charme, anti-charme) et comprenant les 3 couleurs ainsi qu’une couleur et son anti-couleur.

Monter son accélérateur de particules en 10 leçons

  • Première étape : Lire la règle.
  • Seconde étape : Lire la règle (encore)
  • Troisième étape : Lire la règle (cf seconde étape).

À partir de là, vous pouvez prendre une aspirine, aller consulter quelques vidéos sur YouTube et revenir pour lire la règle une nouvelle fois. Vous devriez commencer à être mûr pour vous lancer dans votre première… mise en place !

Déroulement d’une manche

Par volonté de rendre le titre immersif, nous nous retrouvons noyés sous un déluge de termes scientifiques qui rendent la compréhension du déroulement particulièrement imbuvable. Avec un peu d’habitude, la base reste pourtant assez simple à appréhender. Vous devrez à chaque manche :

  1. Piocher 3 cartes
  2. Répartir ces cartes sur 3 étages dans un ordre précis
  3. Tenter de rassembler les quarks en hadrons au fur et à mesure de vos tirages. Le but étant de les garder pour la fin de partie.
Dans Pentaquark, votre meilleur ami, c’est la règle qui mérite bien une petite photo !!!

Petite synthèse de la mise en place

  • Mélanger l’ensemble des cartes sur leur côté « couleur » puis séparer le deck en 2
  • Retourner l’un des 2 tas pour vous retrouver sur leur anti-couleur
  • Mélanger une nouvelle fois les 2 tas ensemble
  • Disposer la pioche ainsi constituée à gauche de la table en laissant suffisamment de place sur la droite pour constituer 3 lignes superposées : la zone de donnée (en haut), le collisionneur (au centre) et le détecteur (en bas)

2,21 Gigawatt !?

Simple ? Vous suivez ? Parfait ! on peut commencer l’expérience :

1. Phase faisceau :

On tire les 3 premières cartes de la pioche en les plaçant dans le collisionneur, au centre, devant soi.

Notre collisionneur, en pleine action. En haut la zone de données où il faut absolument éviter de laisser les quarks libres pour ne pas les voir disparaître. En bas, notre détecteur où il va falloir s’efforcer d’isoler les cartes pour obtenir le fameux Pentaquark

2. Phase collisionneur :

On place les 3 cartes précédemment piocher dans l’ordre suivant :

  • Zone de données (en haut)
  • Détecteur (en bas)
  • Zone d’inversion (à droite, en sortie de collisionneur).

À tout moment, durant la phase de collisionneur, vous pourrez confiner 3 quarks pour en faire un hadron de 3 couleurs, 3 anti-couleurs ou un couple couleur et anti-couleur.

Toujours là ? on continue !

Lorsque la pioche « faisceau » est vide, on passe à la phase de rafraichissement.

3. Phase de rafraichissement :

Les Quarks libres (non confinés) du détecteur basculent dans la zone d’inversion. Les Quarks confinés dans la zone de données basculent également dans la zone d’inversion. Enfin, les Quarks libres restants sont détruits. Ajoutez une carte annihilation à votre pioche zone d’inversion, retournez ce paquet qui devient votre nouvelle pioche faisceau. Vous pouvez entamer un nouveau tour !

Là, j’ai perdu la moitié de mon lectorat !

Pour les plus courageux, vous devriez désormais être en mesure de voir l’aspect stratégique du jeu. Durant la phase du collisionneur, vous allez devoir répartir les cartes de telles sortes à ne pas risquer l’annihilation de celles dont vous avez besoin pour constituer au fil des tours, ce fichu Pentaquark dans votre Détecteur.

Arrivés là où nous en sommes, on peut légitimement s’interroger :

Avez-vous l’âme d’un scientifique ?

Si vous connaissez bien les microgames, vous allez être surpris ! Pas par la taille ou le matériel, mais par la règle qui est bien plus complexe à appréhender que d’habitude. La multiplicité des termes scientifiques ne nous permettent pas d’avoir rapidement une vision claire de ce qu’il faut faire. Ici, il nous aura fallu 2 jours de tentatives, de visionnage, de lecture pour saisir toutes les subtilités du jeu. Pourtant, une fois digérée, la règle se fait oublier.

On se retrouve alors devant Puzzle game à la difficulté bien dosée qui demande du temps pour être maîtrisé. Attention néanmoins, la physique quantique n’est pas à la portée de tout le monde. Il va falloir composer avec le hasard de la pioche qui est nécessairement présent comme dans tous les jeux de ce type. Puis, il va falloir réussir à vous projeter plusieurs tours en avant, pour anticiper les prochaines inversions et parvenir à confiner dans le Détecteur les cartes que vous recherchez.

En ça, Pentaquark risque fort de vous retourner le cerveau. Pas certain qu’il soit aisé d’enchaîner les parties…

On vous conseille de garder pas loin L’île des prédateurs ou l’auberge de Grifonfon pour vous détendre le ravioli entre deux expériences scientifiques !

3 couleurs, 1 couleur et son anti-couleur, 2 Up, 1 Down, 1 charm, 1 anti charm…. OH WAIT ! c’est une victoire !!!! sur le fil, et pas forcément maîtrisée. Mais, c’est une victoire quand même !

On aime

  • Le rapport qualité / prix toujours au top dans cette gamme
  • Le challenge relevé : vous ne génèrerez pas souvent des Pentaquarks !

On n’aime pas

  • Les règles rendues artificiellement inutilement complexes par l’usage de terminologies scientifiques
  • La nécessité de courir la toile pour trouver la video-règle qui vous donnera les clés pour comprendre ces fichues règles !

C’est pour vous si

  • Vous aimez le format (un bon challenge qui tient dans la poche
  • Vous aimez les puzzles complexes
  • Vous êtes ceinture noire de lecture de règles, troisième dan

Ce n’est pas pour vous si

  • Vous êtes sujet aux migraines chroniques
  • Vous n’êtes pas scientifique dans l’âme (comme votre humble serviteur)
  • Vous ne parvenez pas à anticiper le déroulement d’une partie

PENTAQUARK, édité par Matagot

  • pour 1 joueur
  • 15 minutes (hors lecture des règles)
  • 8+ (non, clairement pas !!!!!)

Laisser un commentaire

Article précédent
Article suivant
RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires