mercredi, mai 25, 2022
HomePlateau SoloL'actuDemeter - Planète de dinosaures

Demeter – Planète de dinosaures

Suite à l’arrivée massive de nombreux colons sur Ganymède, des missions d’exploration sont envoyées vers les planètes lointaines en vue d’y établir de nouvelles colonies humaines. Demeter 1 présente un Indice de Similarité avec la Terre de 0,98, ce qui fait d’elle une très bonne candidate à la colonisation. Le général Chahrazad est missionné pour mener une expédition vers cette planète dont les premiers survols révèlent la présence d’une vie foisonnante. Les scientifiques de son équipe doivent donc étudier ces formes de vie extraterrestres, avec une attention particulière pour l’étude de grandes créatures semblables à des dinosaures repérées par les drones sentinelles. Il s’agit de déterminer s’il sera ou non possible aux humains de cohabiter avec elles dans leur environnement, lors d’une prochaine étape de colonisation.

La première navette atterrit au sommet de hauts plateaux zébrés de canyons. Là, de grands reptiles sont rapidement repérés, nichant dans des grottes à flanc de falaise. Leur analogie avec les ptérosaures qui peuplèrent la Terre jadis pousse l’équipe à les nommer ptérodactyles. Peu après, depuis le sommet des plateaux, le chef d’expédition croit deviner dans les plaines au loin la présence de dinosaures bipèdes d’un tout autre genre. Il fait donc établir un poste d’observation en plein cœur de la savane déméterienne pour aller à la rencontre de ces formes de vie étonnamment familières… Tyrannosaures, géants herbivores, humbles gallimimus, hordes de raptors… L’équipe d’expédition devra faire des choix optimisés pour recruter du personnel et établir efficacement ses radars, centres d’observations et de recherche dans le but d’étudier au mieux la faune de Demeter 1.

La vie trouve toujours un chemin.

Demeter est un jeu à cocher créé par Matthieu Verdier, illustré par Oliver Mootoo et David Sitbon et édité par Sorry We Are French. Situé dans l’univers étendu de Ganymède, il s’agit d’obtenir le meilleur score possible — et donc la plus grande gloire — en étudiant la faune saurienne de Demeter 1.

Une fois mis en place, le jeu présente :

– une fiche à cocher ou plus précisément à colorier

– une bande sur laquelle sont placés 4 objectifs aléatoirement sélectionnés parmi 12 (voire plus, car les autres boîtes de la gamme proposent des tuiles bonus) correspondant chacun à une lettre (A,B,C,D) et pouvant être débloqués de différentes manières.

– 5 piles de 12 cartes chacune, aléatoirement sélectionnées parmi 15, chaque pile étant caractérisée par une couleur : bleu, rouge, jaune, violet, gris.

– 6 tuiles représentant les différentes espèces à découvrir et le nombre de points qu’elles permettent de scorer lorsque l’on parvient à en colorier tous les dinosaures.

Moi, j’ai amené des savants, vous, une Rock star !

  • Les cartes bleues permettent de recruter des scientifiques.
  • Les cartes rouges permettent de bâtir des postes d’observation qui permettent de recruter des scientifiques.
  • Les cartes jaunes permettent d’étudier des dinosaures découverts pour débloquer des actions bonus, ou encore des objectifs.
  • Les cartes violettes permettent de cocher des cases sur la piste scientifique et donc de débloquer des actions bonus et des objectifs.
  • Les cartes grises sont particulières puisqu’elles permettent de choisir parmi l’une des actions présentées ci-avant.

A noter que toutes ces actions permettent de scorer en fin de partie, offrant une variété de stratégies différentes à construire en cours de partie.

Quand les cartes sont révélées au début de chaque tour, on coche (ou encadre) donc celle de notre choix sur notre fiche en haut à gauche puis on réalise son action. Plus on choisit une couleur donnée de carte, plus son effet de couleur de carte augmente. Par exemple, la première fois que l’on choisit l’action bleue, on colorie un seul scientifique. La deuxième fois, on en colorie deux, etc. Il y a donc une montée en puissante des possibilités d’actions au fil de la partie, mais cet effet a ses limites puisqu’on ne peut jamais choisir plus de 4 fois la même couleur dans la partie.

S’il est très intéressant de répéter un même choix de couleur, la diversité peut aussi être une stratégie gagnante, puisque chaque colonne de 5 couleurs entièrement cochée permet de gagner un bonus. C’est une mécanique ingénieuse qui était déjà présente dans Ganymède.

Les différentes actions possibles en cours de partie sont donc celles liées aux diverses couleurs de cartes (bleu, jaune, rouge, violet), mais il existe deux autres types d’actions :

Construire des bâtiments, grâce à des bonus débloqués. Chaque type de bâtiment permet d’optimiser l’effet d’une action une fois par tour avec une iconographie et un code couleur très limpide. L’académie améliore l’action bleue, le centre d’observation améliore l’action rouge, le radar améliore l’action jaune et le centre de recherche améliore l’action violette. Enfin, le rover vous aide à atteindre l’apogée de votre épopée scientifique et de toucher du doigt le St-Graal : Découvrir des dinosaures ! C’est la dernière action possible.

Qu’est ce qu’il y a là dedans ? King Kong ?

La fiche de jeu présente différents environnements des dinosaures, avec 6 espèces à découvrir : tricératops, diplodocus, vélociraptor, ptérodactyle, gallimimus et tyrannosaure. Pour découvrir ces espèces, il faut des actions empreintes.

Les empreintes bleues, vertes, rouges ou noires sont présentes sur les cartes, mais aussi sur la fiche de jeu lorsque l’on débloque différents bonus, notamment sur la piste violette ou en étudiant des dinosaures. Chaque empreinte noire permet de colorier le dinosaure ou morceau de dinosaure de son choix, mais s’il y a des couleurs, il faut les respecter ! Les herbivores demandent des empreintes vertes et rouges, tandis que les carnivores demandent majoritairement des empreintes bleues. Lorsqu’une espèce est totalement découverte (c’est-à-dire que tous les dinosaures sont coloriés sur la fiche), on marque les points correspondant à l’espèce concernée.

Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce que les piles de cartes soient épuisées, soit au bout de 12 tours. C’est rapide, mais néanmoins sacrément casse-tête ! On passe ensuite au scoring tenant compte des objectifs réalisés, de notre progression dans le recrutement des scientifiques, du nombre d’espèces entièrement découvertes, de la diversité des espèces repérées, de l’aménagement d’observatoires et de notre efficacité dans l’étude des dinosaures découverts. Cela peut sembler lourd et/ou complexe ainsi rédigé, mais la piste de score est très claire sur la fiche et les calculs ne sont pas du tout compliqués.

Le but du jeu est de battre son propre score, mais on peut aussi se référer à une grille de repères de scores accessible sur le site de l’éditeur pour déterminer le niveau de réussite de la mission et les éloges que l’on reçoit (ou pas) de la part des commanditaires de l’expédition…

Afin d’atteindre le meilleur score possible, Demeter demande de bien définir sa stratégie selon les opportunités de cartes, d’objectifs et de combos et propose un challenge relevé. Classé comme « expert », Demeter présente tout de même l’avantage d’être vite mis en place et rapidement joué, ce qui est assez pratique au regard de son caractère potentiellement addictif.

Et puis… quel bonheur de colorier ces dinosaures !

On aime…

  • Colorier des dinosaures (on se répète ?)
  • Trouver les combos qui permettent de faire le plus d’actions possible à chaque tour
  • Exploiter la diversité des objectifs permettant de s’essayer à diverses stratégies
  • Gérer les actions et le scoring de façon fluide grâce à une iconographie très claire
  • Pouvoir renouveler le plaisir du jeu et impulser de nouvelles stratégies avec l’extension Autumn & Winter

On aime moins…

  • Le risque de confusions entre gallimimus, T-rex et raptors dont les illustrations se ressemblent sur la fiche de jeu.

C’est pour vous si…

  • vous aimez les jeux de type trucs’n write et les dinosaures
  • vous aimez les jeux de combo et d’optimisation
  • vous recherchez un jeu complexe, rapide à sortir et à ranger.

Ce n’est pas pour vous si…

  • vous trouvez que griffonner sur une feuille de papier est un loisir enfantin
  • vous n’êtes pas séduits par l’univers graphique assez géométrique de la gamme Ganymède/Demeter.
  • Vous avez flippé devant le premier Jurassic Park

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

The Road

Sprawlopolis

Imperium Antique

Vos commentaires