jeudi, mai 19, 2022
Homejeux de cartesSprawlopolis

Sprawlopolis

En tant que nouveau Maire de Sprawlopolis, vous ambitionnez de faire de cette charmante bourgade de quelques milliers d’âmes une nouvelle cité attractive et florissante. Tout votre programme a été bâti avec cette ferme volonté et la conviction qu’avoir été élu avec une large majorité vous donne les pleins pouvoirs pour mener à bien votre mission.

Las, après quelques mois d’exercice, vous découvrez, non sans stupeur, que vos électeurs, devenus depuis vos administrés, sont bien moins complaisants que vous ne l’espériez. Entre manifestation sur les ronds-points, chômage de masse, trafic engorgé, le pain qui vous reste sur la planche paraît bien moins frais qu’au moment de vous lancer dans la bataille électorale. Vous comprenez mieux, désormais, pourquoi votre adversaire au second tour s’est retiré, reconnaissant votre victoire par KO.

Si comme moi vous avez connu l’âge de grâce des jeux videos, vous verserez une petite larme émue à la simple évocation de l’un des tout meilleur jeu de simulation de la création, j’ai nommé Sim City (peu importe l’itération). Voir se dresser devant vos yeux ébahis une véritable mégalopole à chaque orientation économique, politique ou écologique que vous prenez suscitait invariablement un sourire de satisfaction, souvent suivi d’une grosse crise de panique à l’approche d’une manifestation contre une imposition trop forte, d’une tempête s’apprêtant à détruire vos faubourgs résidentiels ou carrément d’un Ersatz de Godzilla qui réduira tous vos efforts à néant.

Sprawlopolis est une interprétation minimaliste, mais oh combien efficace de Sim city. Seul jeu solo de la game Microgame de Matagot (en attendant peut-être l’importation des extensions solo pour Circle the Wagon ou Stew), Sprawlopolis vous propose de construire votre ville en remplissant divers objectifs à la recherche du meilleur score possible qui fera de vous un Maire indéboulonnable !

Les règles lues en deux minutes s’assimilent en 3 coups de cuillère à pot :

  • Mettez de côté les cartes de base « arrondissements » et « réduire la circulation »
  • Tirez au hasard 3 cartes parmi les 18 du jeu et retournez-les pour découvrir les objectifs à remplir.
  • Additionnez la valeur de ces 3 objectifs : vous avez votre score à atteindre.
  • Piochez 3 cartes et jouez en une parmi les cartes de votre main.
  • Complétez votre main et recommencez jusqu’à épuisement de la pioche.
  • Passez au décompte final
  • Relancez une partie
Sprawlopolis résumé en une photo, sur la gauche les 5 cartes objectifs (les 2 cartes Arrondissements et Réduire la circulation + 3 cartes tirées aléatoirement. En haut à gauche de chaque carte, les points à additionner pour atteindre le score cible à atteindre. à gauche, le résultat d’une partie qui ne s’est pas trop mal déroulée mais qui m’a vue comptabiliser une nouvelle défaite, sur le fil, à cause notamment de mes 3 parcs en bordure de ville

Pour remplir vos objectifs, vous devez positionner vos cartes en orientation paysage, et les superposer ou les juxtaposer pour atteindre vos objectifs, tout en prenant garde aux contraintes. Prenez également garde à ne pas multiplier les routes, qui vous feront perdre des points en fin de partie pour chaque route présente en ville. Enfin, constituez les plus grands quartiers d’une même couleur possible pour augmenter le nombre de points de victoire.

Voila, vous savez jouer à Sprawlopolis ! Et vous ressentez déjà l’envie d’en refaire une petite, juste pour réussir, enfin, à atteindre ce fichu score cible. Car en terme de casse-tête, Sprawlopolis se pose là. Faire les plus grands quartiers tout en évitant de mélanger les couleurs, sans faire trop de route mais en construisant une magnifique rocade, en posant un maximum de parc mais pas sur les extérieurs relève de la gageure !

On en vient même à se demander comment cette petite pochette de la taille d’une carte bancaire recèle un jeu d’une telle complexité et présente un tel intérêt ludique. Pour ne pas gâcher la fête, les 18 cartes du jeu sont de belle qualité et la règle tient, elle aussi, dans cette petite pochette.

On fera aisément de Sprawlopolis un compagnon de voyage à jouer sur un coin de table, au même titre que Palm Island qui était jusque là un peu esseulé dans la catégorie des « vrais » jeu de voyage, à emmener partout et prenant un minimum de place. Chez Plateau Solo, Sprawlopolis ne nous quitte plus, et chaque attente est l’occasion de sortir le jeu de la poche où il attend, sagement, les prochains permis de construire à valider.

On aime

  • Le format mini pour un « grand » jeu
  • les cartes de bonne qualité qui ne craindront pas de voyager
  • la madeleine de Proust pour tous les aficionados de Sim City

On aime moins

  • On voudrait quelques cartes en plus pour varier les plaisirs et on attend impatiemment les extensions qui apportent Plage et Agriculture au creux de notre poche
  • C’est tout !

C’est pour vous si

  • Vous aimez les petits casse-têtes auxquels on revient autant pour le fun que pour le challenge
  • Vous recherchez un (tout) petit jeu solo à emmener partout pour varier les plaisirs entre deux parties de Palm Island

Ce n’est pas pour vous si

  • Vous préférez les grosses boîtes qui débordent de matériel
  • Les casse-têtes vous filent la migraine
  • Sim City ne vous parle pas plus que le Mandarin.

Sprawlopolis

  • un jeu de Steven Aramini, Danny Devine et Paul Kluka par Button Shy (en VO) et traduit par Matagot
  • de 1 à 4 joueurs
  • à partir de 14 ans

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

The Road

Sprawlopolis

Imperium Antique

Vos commentaires