mercredi, octobre 5, 2022
HomeJeux de désLes pierres de Coba

Les pierres de Coba

Bienvenue dans la mythologie maya !

De l’origine des temps où n’existait que la mère Cosmique naquirent les humains dotés de pouvoirs prodigieux. Ils sont restés longtemps reliés à leur mère par son cordon de vie, le grand serpent à plumes portant le nom de Kukulkan. Hélas, ce lien fut brisé et cette séparation brutale fit sombrer le monde des humains dans le chaos. Depuis lors, l’équilibre est rompu et il convient de le restaurer. Pour aider les humains dans leur quête de l’harmonie, Kukulkan a créé neuf pierres magiques, les pierres de Coba. Celui ou celle qui saura les utiliser pourra restaurer l’équilibre dans la société maya.

Notre aventure débute dans un cénote, une sorte de gouffre empli d’eau servant de lien avec le monde des morts où les humains peuvent communiquer avec leurs ancêtres. Ces derniers apportent de l’eau mais réclament en contrepartie des offrandes… en vies humaines ! Ben quoi ? Quand on est un ancêtre qui pèse, on peut se permettre ce genre de facétie ! Sauf que… C’est aujourd’hui notre tour d’être offert en sacrifice, à moins que nous ne parvenions à trouver notre salut en accomplissant la quête des pierres de Coba…

Les pierres de Coba est un jeu d’Antonin Boccara, illustré par Michel Verdu et édité par Oldchap games. C’est un jeu purement solo qui s’apparente à un casse-tête narratif et évolutif.

Restaurer l’harmonie ? Un vrai casse-tête !

Notre quête est retracée dans un petit livret qui va nous accompagner, étape par étape. Notre aventure débute dans le Cénote où nous sommes guidés par un esprit, l’alux Ts’onot’. Il nous présente différents personnages de la société maya représentés sur les dés et nous propose une série de défis pour trouver l’harmonie entre eux.

Chaque défi se présente de la même manière : Placer les dés sur les faces demandées selon l’illustration du défi et trouver comment les partager en deux groupes de valeur égale. Vous rétablirez alors l’Harmonie. Au début, les seules faces présentées par Ts’onot sont la potière qui vaut 1 point et le paysan qui en vaut 2.

En guise de petit Spoiler, ci-contre la résolution de la première « énigme » (croyez nous, c’est un amuse-bouche !)

Quand y’en n’a plus, y’en a encore !

Au fil de l’aventure, nous rencontrerons d’autres personnages, ajoutant chaque fois un peu plus de complexité aux énigmes ! Le scribe par exemple a une valeur qui dépend du nombre de dés dans son groupe. S’il y a un nombre impair de dés, il vaut 1, tandis que si le nombre est pair, il vaut 2. Six personnages au total viendront mettre leur grain de sel dans vos efforts pour ne pas finir en casse-dalle. L’apparition de chacun donne lieu à une nouvelle narration qui agrémente votre avancée.

Une fois les premiers défis réussis, il nous faudra passer la porte de l’eau afin d’entrer dans la jungle. L’alux Nikte K’at nous proposera alors de nouveaux défis qui, si nous les relevons, nous permettront de passer par une nouvelle porte et de découvrir de nouvelles pierres noires, très rares, et qui complexifient encore un peu plus notre tâche. Ce sont en tout 50 défis et 4 portes qu’il nous faudra traverser avant de rencontrer le Grand Serpent à Plumes.

Et après ?

Lorsque vous aurez réussi les 50 défis (ce qui devrait normalement vous prendre UN PEU de temps), le jeu peut se poursuivre en lançant tout simplement les dés pour essayer de trouver l’équilibre à partir d’une combinaison aléatoire. Le site de l’éditeur Oldchap games propose également des solutions pour de nombreuses combinaisons et mentionne également des combinaisons impossibles. Le jeu est ainsi rejouable à l’infini ! Par ailleurs, si vous aimez ce type d’expérience, l’éditeur propose un jeu comparable dans la mythologie scandinave, Par Odin. Il y a de quoi se faire plaisir !

On aime

  • La présentation progressive des éléments du jeu permettant de bien intégrer les règles associées aux différentes faces des dés
  • La montée en puissance du niveau de difficulté au fil des défis
  • La dimension narrative qui donne du sens à un jeu qui aurait pu n’être qu’un casse-tête abstrait
  • Les illustrations au service de la narration
  • Un pur jeu solo

On aime moins 

  • La qualité du livret peut-être un peu cheap du point de vue matériel
  • L’aspect décousu de certains éléments narratifs présentés comme des fragments juxtaposés de récits mythologiques finalement dispensables

Vous aimerez si…

  • Vous aimez les jolis dés.
  • Vous aimez les défis et n’avez pas peur de vous prendre la tête.
  • Vous avez envie de vous plonger dans la mythologie maya.
  • Vous avez aimé le jeu Par Odin conçu par la même équipe et avez envie d’enrichir votre expérience de jeu avec ce nouvel opus dans un univers différent.

Vous n’aimerez pas si…

  • Vous pensez que les dés sont faits pour être jetés.
  • Vous considérez les mots mayas comme du charabia illisible : K’aak, Ts’onot, Kote weye, kitinché, Chichen itza, Uxmal…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

The Road

Sprawlopolis (Mégalopolis)

Imperium Antique

Vos commentaires