dimanche, avril 14, 2024
AccueilPlateau SoloL'actuFIJ 2023 : Notre Bilan

FIJ 2023 : Notre Bilan

Clap de fin pour le FIJ 2023 avec une fréquentation record de 73000 entrées sur 3 jours, (et ceci malgré une entrée désormais payante), la présence de 500 auteurs et une couverture assurée par 450 journalistes et influenceurs dont nous avons fait partie.

Le jeu solo a un bel avenir devant lui !

Si certains éditeurs et auteurs ont bien compris tout l’intérêt que certains joueurs portent au jeu en solitaire et travaillent donc d’arrache pied pour nous offrir des expériences ludiques de qualité, il faut bien avouer que nous avons régulièrement entendu des animateurs nous expliquer un peu embarrassés qu’ils ne maîtrisaient pas les « variantes solo » ou carrément avouer à mots couverts que le solo du jeu qu’ils présentaient ne devaient pas être terrible. Nous sommes rassurés, Plateau Solo a un bel avenir devant lui !

Heureusement, la plupart des éditeurs sont bien conscients des enjeux de ce marché de niche, notamment post COVID (qui n’a été en soit qu’un accélérateur), et font tout pour nous proposer des expériences variées, divertissantes, immersives sur lesquelles nous aurons plaisir à passer des heures,

Merci donc à Iello, Funforge, Origames, Nuts Publishing, Mad Distribution, Lucky Games, Le Scorpion Masqué et à tous ceux qui ont répondu avec intérêt à nos sollicitations et qui portent un intérêt grandissant aux jeux solo ou coop et qui, au travers de ce salon, nous ont offert de belles perspectives de divertissement !

Iello : des nouveautés Solo en veux-tu, en voilà !

Au programme chez Iello qui était particulièrement présent sur ce FIJ 2023, notamment au travers d’un stand public immense et d’un stand pro très qualitatif : du « pur solo », du coop simple et efficace, du titre à succès revisité, et de la nouveauté !

On commence par l’un des titres les plus attendu chez cet éditeur avec Starship Captains. Dans ce jeu de gestion, vous devrez gérer l’équipage de votre vaisseau pour réaliser divers objectifs et devenir le commandant que tout cadet rêverait de seconder ! Petite subtilité, une fois utilisé, votre équipage reviendra dans une file d’attente et vous devrez anticiper cette indisponibilité pour optimiser vos actions. Chouette matériel (mention spécial aux petits vaisseaux tout choupis), illustrations agréables, mécaniques bien huilées… Starship Captains est sans nul doute à surveiller.

Autre titre à suivre, une pure nouveauté dans le monde de l’escape room en carton : Break In. Le concept est simple et résumé sur la boîte « Parviendrez vous à y entrer ? ». Dans cette nouvelle gamme dont nous avons pu voir deux boîtes, il vous faudra réussir à rentrer dans la boîte en résolvant des énigmes à l’aide d’accessoires fournis. On se rapproche donc d’un véritable escape game avec codes et clés à trouver… on a hâte d’essayer l’une ou l’autre pour confirmer tout le bien qu’on en a pensé lors de la présentation !

Break in – Tour Eiffel, édité par IELLO
Get on Board : New York & London, édité par IELLO

Plus classique mais néanmoins appréciable, Get On Board revient dans une version « Paris et Rome » qui intègre un mode solo qui manquait clairement au premier opus. Là encore, on a envie de s’y essayer pour voir si le ramage se rapporte (au très chouette) plumage.

Eila et l’éclat de la montagne, édité prochainement par Iello

Enfin, la grosse annonce solo de Iello (et qui n’est ni plus ni moins à notre sens que l’une des grosses sensations solo de ce FIJ) : Eila et l’éclat de la montagne. Initialement proposé en VO sur kickstarter il y a de ça plusieurs mois, Eila et l’éclat de la montagne propose d’endosser le rôle d’Eila, petit Lapin aventurier qui va tenter de personne le mystère d’une intense lumière qui brille à l’horizon. Ce jeu narratif de prime abord assez enfantin promet de longues heures de jeu dans une ambiance qui s’assombrit au fil des scénarios. 3 fins possibles garantissent une « belle rejouabilité » et quelques surprises ! arrivée prévue en juillet, et on a déjà hâte d’y être !!!

Blue Orange : du petit solo très tentant

Peu de nouveautés solo chez Blue orange, mais deux jeux nous ont particulièrement mis l’eau à la bouche. 

Dans Puzzle Legend, vous devrez résoudre une série d’énigmes pour arriver à la fin de l’aventure. Toutes les énigmes se présentent sous forme de puzzle à résoudre avec les cartes que vous aurez préalablement collectées. C’est minimaliste (la boîte tient facilement dans une poche), c’est beau, ça sort bientôt… et on vous en proposera un test dès qu’on aura mis la main dessus.  Au programme : 3 aventures dans des univers variés (Robinson et son île, Merlin l’enchanteur et sa forêt, Sherlock Holmes et Backer Street). Si la collection rencontre le succès qu’elle mérite visiblement, d’autres sont à venir. 

Puzzle Legend : Merlin, édité par Blue Orange
Next Station : Tokyo, édité par Blue Orange

Next Station : Tokyo est la suite du reconnu flip’n write Next Station : London dans lequel vous avez pour mission de construire le métro le plus efficace possible en respectant quelques contraintes (nombre d’intersections, stations à desservir, …). Next Station : Tokyo reprend la base de son grand frère en le corsant un peu. Vous serez par exemple contraint de relier toutes vos lignes à une ligne principale, faute de quoi vous perdrez de précieux points en fin de partie. D’autres mécaniques vont rendre le jeu plus tendu et on espère vivement que l’intérêt en solo en sera bonifié ! 

Blue cocker : du neuf avec du vieux

Le Stand de Blue Cocker ne proposait pas beaucoup de nouveautés solo, mais on a néanmoins pu croiser le sympathique Medieval Academy. En tant qu’aspirant « Chavalier », vous intégrez la Medieval Academy dans laquelle vous allez devoir affronter d’autres écuyers dans diverses épreuves pour rentrer au service du Roi. Vous devrez donc développer vos connaissances et talents dans des domaines aussi variés que le maniement des armes, la connaissance des plantes, tout en soignant votre savoir être. Medieval Academy est un jeu de Draft rapide, malin, et sacrément agréable à l’œil. Ajoutez à cela un plateau recto-verso pour doser la difficulté et vous vous retrouvez avec un chouette jeu familial, agréable en solo. 

Medieval Academy, edité par Blue Cocker
Welcome to my perfect home, collector Edition, édité par Blue Cocker

Welcome to my perfect home fait également son grand retour dans une « Collector Edition » magnifiquement illustrée, reprenant l’ensemble des extensions sorties et proposant à la manière d’un Welcome to the moon des feuilles de jeu plastifiées. Pas de nouveauté, mais un must have pour qui aime le genre. 

Le Scorpion Masqué : l’une des sensations du salon

Au milieu des tables proposant aux visiteurs de découvrir Turing Machine (excellent en solo), on pouvait découvrir un prototype de Dead Cells dont nous avons déjà annoncé la sortie du KS ici. 

Dead Cells, édité par Le Scorpion Masqué, bientôt sur kickstarter

C’est Martin, de la société des jeux, qui participe au développement du jeu et notamment du mode solo qui nous en a fait une présentation, et le moins qu’on puisse dire, c’est que nous sommes super chauds !!! C’est bien simple, si vous êtes fan du jeu vidéo, vous ne pouvez pas louper Dead Cells le jeu de plateau. Tout y est : les biomes (nombre à confirmer dans la boîte), les marchands, les monstres iconiques, les Cells à récupérer et, évidemment, la mort qui vous conduira irrémédiablement à recommencer votre aventure pour vous renforcer et arriver à avancer plus loin. La mécanique du jeu est principalement une mécanique de programmation sur base de cartes et vous devrez affronter 2 boss et 5 biomes avant de tenter de défaire un boss final. 

A priori, le KS sera TRES complet (et potentiellement assez cher), mais aux vues de ce qui nous a été présenté, nous devrions en être !!!

A côté de ces deux tables, on pouvait aussi découvrir Miller Zoo, un jeu coop familial sur la thématique de la gestion d’un zoo. Vous devrez veiller au confort de tous vos animaux, en accueillir d’autres et faire en sorte que votre Zoo soit le plus agréable possible. Pas forcément le jeu le plus attendu du salon, ni le plus intéressant à jouer en solo, mais encore une fois, si vous avez des enfants qui s’intéressent aux jeux solo, Miller Zoo peut être une bonne porte d’entrée. 

Atalia : du gros jeu sinon rien ! 

shogun no Katana, édité par Atalia

Déjà sorti dans nos vertes contrées, Shogun No Katana est un gros jeu de gestion et de pose d’ouvriers dans lequel vous allez incarner un maître forgeron qui ont le pouvoir de sceller le destin de familles nobles et fortunés dans un Japon féodal. Déterminez vos actions, collecter les ressources à affecter à vos diverses commandes, améliorez vos créations, on reste pour l’instant dans du très classique

Mais là où Shogun No Katana est plus inventif, c’est dans la manière de forger vos sabres. Vous serez alors confronté à des choix cornéliens quant aux ressources à affecter ou aux productions à privilégier et l’ordre dans lequel sortir vos commandes. Et sans vraiment vous en rendre compte, vous êtes alors propulsé dans un puzzle game astucieux qui vient diversifier votre partie. Ajoutez à cela un matériel plutôt joli bien qu’un peu terne à notre goût et on tient là une valeur sûre, notamment pour tous ceux d’entre vous sensibles aux charmes du Japon et des Samouraïs.

Florence, édité par Atalia

Dans Florence, vous devrez plaire à l’un des membres de la famille Médicis en réussissant à obtenir une audience à chaque fois qu’ils se déplaceront à l’une des fêtes qui se tiennent en ville. Pour ce faire, il vous faudra contrôler des zones pour être le premier a les rencontrer, mais vous devrez également vous faire bien voir en développant vos talents de séduction afin de grimper dans l’échelle sociale. Enfin, envoyez les membres de votre famille les plus arrogants aux fêtes auxquelles participent les Médicis afin de vous faire remarquer ! On est bien dans l’esprit de l’époque, dans une Italie où l’apparence comptait plus que tout. A Réserver aux aficionados, selon nous…

Origames : Du solo, du solo, encore du solo !

Sur le stand d’Origames, Tatiana a mis les petits plats dans les grands pour nous fournir certainement l’un des line up solo les plus importants (et les plus alléchants) pour faire de nous des ludosolistes heureux !

Hortis, édité par Origames

On commence par un jeu déjà sorti (et bientôt en test ici même) : Hortis. Dans cette suite purement solo d’Orchard, vous devrez constituer votre verger en superposant des cartes pour multiplier les fruits et ainsi améliorer vos récoltes (dans sa version « chasse aux points ») ou bien remplir deux objectifs pour atteindre un score cible (dans sa version « masochiste). Pour l’avoir testé sur plusieurs parties, on comprend parfaitement que Tatiana en ai fait son jeu de chevet du moment.

La mort aux trousses et Warp’s Edge Anomaly, édité par Origames dans la collection « défi solo »

Toujours 100% solo, on a pu mettre la main sur « La mort aux trousses », prochain jeu de la gamme « défi solo » qui accueille déjà l’excellent Warp’s Edge et Le défi de la Reine. Dans La mort aux trousses, vous plongez dans un univers à la Mad Max, construisez votre véhicule le plus solide possible pour tenter de survivre aux assauts de brigands qui cherchent à vous détrousser. Le jeu arrive bientôt, avec son extension, et on a TRÈS TRÈS HÂTE !

En parlant de Warp’s Edge, bonne nouvelle, sa dernière extension « Anomaly » arrive également bientôt, avec, autre bonne nouvelle, les jetons premiums en plastique qui complètent parfaitement le jeu. Pour les nouveaux venus, dans Warp’s Edge vous prenez les commandes d’un vaisseau pour affronter un boss après avoir défait une horde de vaisseaux ennemis. Du bag building efficace même s’il fait la part belle au hasard. 

Direction maintenant les jeux comportant un mode solo, avec un premier titre qui nous a relativement intrigué et sur lequel il est possible que nous vous fassions un retour prochainement, « la Guilde des expéditions marchandes ». Dans ce « flip’n Cube » (si si), vous devez partir explorer le royaume régi par votre Reine qui s’est finalement rendu compte qu’elle ne maîtrisait pas parfaitement la géographie de ses contrées. Révélez des cartes, parcourez le monde, construisez des villages et des routes commerciales pour être couvert d’or (ou de honte). L’esthétique ne paie réellement pas de mine, mais la mécanique et la sensation d’exploration semblent au rendez vous, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Passage incontournable, ensuite, par la version française de Planet Unknown qui devrit arriver… un jour prochain, sans plus de précision. Peuplez votre planète grâce à des polyominos représentant les infrastructures dont vous aurez besoin pour rendre votre planète habitable. Activez ensuite les actions correspondant à l’infrastructure construite et tentez d’utiliser votre espace au mieux dans ce Tetris like qui a beaucoup buzzé au moment de son financement participatif il y a quelques mois. Nous mettrons la main sur un exemplaire à sa sortie pour vous faire un retour !

The Search for lost species et à la recherche de la planète X, édités par Origames

Déclinaison terrienne de « à la recherche de la planète X », The Search for Lost Species vous proposera d’explorer une île grâce à une application qui distillera des indices dont vous devrez déduire l’endroit de l’île où certaines espèces rares se cachent. C’est joli, plus familial que son grand frère, et ça sort également prochainement. 

Oiseaux de Paradis, édité par Origames

Dans la droite lignée de tous les jeux « animaliers » parus récemment, Origames éditera prochainement Oiseaux de Paradis, dans lequel vous endosserez le rôle d’un photographe animalier qui devra réussir le cliché de sa vie en immortalisant l’un de ces volatiles mystérieux. Attirez les oiseaux à vous, prenez la meilleure photo possible en choisissant votre environnement, publiez vos prises de vues dans les meilleures revues scientifiques et tentez de devenir le plus réputé des photographes animaliers. Si vous aimez les bêtes à plumes, et que Wingspan n’a plus de secret pour vous, vous succomberez à coup sûr sous le charme des illustrations magnifiques !

Enfin, plus nerveux, Mission super pas possible (la suite de Mission pas possible) vous demandera du sang froid pour désamorcer des bombes dans un temps limité en utilisant uniquement les dés que vous aurez à votre disposition. Réfléchir vite et agir. Pas toujours simple. 

Mission super pas possible, édité par Origames

Aurora : Enquêtes et aventures petit format

Crime Zoom, édité par Aurora

Sur le stand d’Aurora, on aura eu le plaisir de rencontrer Stéphane Anquetil qui nous aura présenté sa gamme « Crime Zoom » dont il aura d’ailleurs eu la gentillesse de nous remettre une exemplaire dont nous vous ferons évidemment un retour très vite. Dans Crime Zoom, vous constituez une scène de crime et vous devez élucider ce qui s’est passé grâce à un jeu de 55 cartes. Le jeu ne vous prend pas par la main, et il vous faudra fouiller la scène de crime pour avancer dans votre enquête. Séduisant pour le joueur solo vagabond. 

Dans la même veine, et avec une esthétique « pixel art » tout simplement MAGNIFIQUE, l’île au forban reprendra la mécanique de Crime Zoom mais pour nous propulser dans un jeu d’aventure avec lieux à découvrir, inventaire à utiliser habilement pour découvrir les mystères qui entourent ces paysages luxuriant. À Surveiller.

L’île au forban, édité par Aurora

Nuts publishing : Histoire et Aventure

Sub Terra 2, édité par Nuts Publishing

En arrivant chez Nuts publishing, nous avons évidemment pu approcher Sub Terra 2, qu’on ne présente plus vraiment, mais également ses deux extensions : La Lumière d’Aria et L’éveil de Typhaon qui vous proposeront respectivement de rentrer dans le temple pour accomplir d’autres missions dignes d’Indiana Jones dans l’Arche Perdue ou d’affronter de nouveaux monstres visiblement peu recommandables. Si L’éveil de Typhaon viendra surtout complexifier votre aventure en ajoutant de nouveaux ennemis, La lumière d’Aria proposera carrément un nouveau mode de jeu qui changera votre expérience en vous demandant d’affecter plusieurs aventuriers au transport d’une Arche que vous devrez ramener jusqu’au coeur du tombeau. Test à venir prochainement sur Plateau Solo. 

Résistance

Résistance est pur jeu solo dans lequel vous endosserez le rôle d’un résistant espagnol qui combat l’oppression du régime de Franco avec d’autres maquisards. Vous devrez remplir des missions secrètes en sélectionnant les résistants à envoyer au front pour affronter les milices de Franco. Mais gare à ne pas sacrifier trop vite vos meilleurs éléments, faute de quoi votre mouvement ne fera pas long feu. En fonction des missions que vous réussirez, vous pourrez mettre fin à la partie quand vous le souhaiterez, et devrez alors vérifier si vous avez cumulé suffisamment de points de victoire ou si votre équipe de Loyalistes a échoué à faire chuter le régime franquiste. Attention, si vous échouez à deux missions, vous échouerez immédiatement. Résistance est un jeu de cartes dans lequel vos choix auront de réelles conséquences sur le déroulement de la partie et sur votre capacité à avancer, saupoudré d’un soupçon de « stop ou encore » dans le choix de poursuivre la résistance. Là encore, nous devrions être en mesure de vous en parler à la sortie prévue d’ici l’été.

Lucky Duck Games : une sélection WTF

Chez LDG cette année, point de Dice Throne Adventures (qui ne devrait pas sortir en boutique, hormis les quelques magasins ayant pledgé le titre), ni de Too Many Bones (on espérait secrètement pouvoir toucher du doigt les chips de Undertow), mais une sélection de jeux hétéroclites qui titillent notre curiosité. 

Verdant, édité par Lucky Duck Games

Dans Verdant, vous devrez prendre soin de vos plantes vertes en prenant garde à les positionner dans la pièce à l’ensoleillement qui leur correspond, et à réaliser le plus beau patchwork dans la veine d’un calico. N’ayant pas nécessairement la main verte, Verdant ne nous a pas tapé dans l’œil, mais Les échos qu’on en a eu sur le salon étaient extrêmement positifs. 

Dog Park remporte haut la main la palme du jeu le plus inattendu du salon. Vous y incarnez un propriétaire de chien qui devra promener son animal de compagnie, le nourrir, le faire jouer pour remporter des points de victoires. À chaque tour, vous devrez sélectionner le chien à ajouter à votre chenil en fonction de vos objectifs, en prendre soin pour ensuite remporter une « course » dans le parc où votre ami à 4 pattes à l’habitude de faire ses besoins, tout ça pour gagner récompenses et points de réputation qui détermineront, au terme de la partie, qui est le meilleur éleveur.

Dog park, version anglaise éditée par BirdWood games

On pourrait croire à une copie conforme de Wingspan en mode « bêtes à poil », mais il n’en est rien, et derrière une thématique et une esthétique très particulière, Dog Park cache des mécaniques plutôt efficaces qu’on serait bien tenté d’essayer.

Earth, version anglaise éditée par Inside Up Games

Earth a eu un joli succès sur toutes les tables où il a pu être essayé et on comprend pourquoi. Illustrations magnifiques, mécaniques accessibles et très efficaces, stratégique… Earth semble cocher toutes les cases pour être un excellent jeu de construction de moteur. Vous chercherez à créer tout un écosystème autosuffisant en choisissant minutieusement les cartes à jouer parmi les 358 disponibles, depuis la qualité du sol sur lequel faire évoluer faune et flore jusqu’aux plantes qui y pousseront. Vous devrez optimiser vos choix pour parvenir à créer l’île parfaite représentée par une grille de 16 cartes pour espérer atteindre un score digne de ce nom. 

Ça tourne ! le jeu de plateau de tournage, édité par Lucky Duck Games

Silence, Action…. Ça tourne ! Vous propose de réaliser votre film de série B le plus…. efficace possible. Choisissez un membre du staff à incarner, chacun ayant ses propres caractéristiques, un décor, une scène de votre film et lancez les dés pour tenter de faire face aux aléas d’un tournage tout en enregistrant votre pellicule. Pas certain que le solo soit passionnant, mais on a envie d’y croire juste pour le côté WTF de la thématique et la qualité incroyable du matériel au regard du style très second degré… à suivre à n’en point douter. 

Paper App Dungeon, édité par Lucky Duck Games

Paper App Dungeon est LE jeu solo de voyage dans toute sa splendeur. Empoignez fièrement votre crayon de papier fourni dans la boîte de jeu (ce crayon faisant également office de dé), ouvrez votre petit calepin à la première page et plongez dans un donjon dont il sera difficile de sortir vivant. En fonction de vos avancées, complétez votre équipement chez le marchand et tentez de ressortir de ces méandres en un seul morceau. Et si vous arrivez au bout du carnet, pas de panique, chaque calepin est généré procéduralement et sera donc différent du précédent. Une histoire sans fin qu’on testera à sa sortie tant le tout semble pensé pour nous !!!

Catch up Games : du petit jeu très tentant au gros jeu « sensation du salon »

Cet éditeur nous propose très régulièrement des titres de qualité et 2023 ne devrait pas faire exception. Deux titres ont particulièrement retenu notre attention : 

Faraway est un petit jeu de cartes de prime abord sans prétention mais dont les mécaniques devraient faire fumer quelques cerveaux. Vous devrez constituer un tableau de 8 cartes représentant votre périple sur le continent Alula en respectant certaines contraintes propres au mode de décompte du score en fin de partie. En effet, pour obtenir le meilleur score, vous devrez anticiper la façon de poser vos cartes puisque vos points seront décomptés en partant de la dernière carte posée. Ainsi, toute carte posée AVANT la carte qui pose sa condition ne sera pas prise en compte. Malin !!!!

After Us, édité par Catch Up Games

La grosse sensation du salon nous a également été proposée par Catch up Games. After Us était sur toutes les lèvres, et les quelques boîtes dispo en avant première sont parties le temps d’un instant. On vous en dira plus très très prochainement, mais le titre coche toutes les cases pour être mémorable : Deck Building, ligne d’activation avec effets en cascade, course aux points… le tout dans un univers qui plaira nécessairement aux fans de la Planète des Singes puisque se déroulant dans un futur pas si lointain dans lequel l’humanité s’est éteinte et où les primates s’allient pour reconquérir un monde dont ils ont été tenus éloignés trop longtemps.

Matagot : des animaux mignons et des nazis (oui oui)

Outre la série des mini games maintenant bien connue des joueurs solos tant chaque titre est d’une qualité exceptionnelle ou encore le Colosse Mécanique qui arrive en boutique très prochainement, on a retenu de notre passage sur le stand de l’éditeur Bordelais deux titres qui devraient connaître leur petit succès.

Mon p'tit Everdell - Jeux de société - Ludum.fr
Mon p’tit everdell, édité par Matagot

Mon P’tit Everdell ambitionne de rendre accessible au 6+ le très bon Everdell. Si la promesse nous semble difficile à tenir au regard de ce que nous avons pu voir (à notre sens, le jeu sera plus adapté à du 8+, voire 10+), il n’en reste pas moins que Mon P’tit Everdell parvient à faire rentrer Everdell dans une petite boîte en en conservant l’essence même. On y retrouve les choix à faire, les ressources à collecter, les animaux à envoyer à tel ou tel endroit pour permettre l’achat de cartes… tout ça magnifiquement illustré (Mon P’tit Everdell fait clairement partie des plus jolis jeux du salon). Ça sort le 17 mars, et ça va faire un carton.

Black Orchestra, édité par Matagot

Changement complet d’univers avec Black Orchestra. le jeu sorti en 2016 qui va vous projeter dans la peau d’un membre de la cinquième colonne dans l’Allemagne nazi arrive enfin en français !! Votre mission ne sera ni plus ni moins que d’assassiner Hitler sans vous faire repérer par les milices SS. Usez de corruption, soyez vigilant et parvenez à vous approcher du Fürher pour mettre fin à la guerre. Clairement inattendu, il n’en reste pas moins que Black Orchestra pourrait bien trôner sur nos tables de jeu à sa sortie en avril, pour son thème fort et la richesse de son gameplay.

Mad Distribution 

Final Girl, édité par Van Ryder Games

Sur le stand de ce distributeur, nous avons eu le plaisir de tomber par hasard sur la version VF de Final Girl. Pour ceux qui ne suivent pas, Final Girl est édité par Van Ryder Games et reprend les mécaniques de son grand frère : Négociateur, Prise d’otages que nous ADORONS. Dans Final Girl, vous plongerez en plein slasher et vous devrez survivre à la folie meurtrière d’un serial killer en sauvant, pourquoi pas, certains de vos amis. Pour se faire, vous devrez jouer intelligemment vos cartes, en appliquer les effets et en subir les conséquences. Vendu sous forme d’épisodes, la boîte de base et le premier add on (nécessaire pour jouer) devraient sortir sous forme de Bundle dont on vous reparlera évidemment à sa sortie, dans le courant du second semestre.  

Final Girl, édité par Van Ryder Games

Toujours chez Mad Distribution, Chain Somnia nous a surtout tapé dans l’œil grâce à son esthétisme très mignon et en même temps inquiétant. Vous devrez vous défaire de vos chaînes afin de vous échapper de votre cauchemar. On n’en sait pas beaucoup plus, mais nous garderons un œil sur lui. 

Chain Somnia, édité par Japanime Games

FunForge : du gros jeu de qualité

Asmodee | Awaken Realms | Némésis : Lockdown | Jeu de Base | Jeu d'experts  | Dungeon Crawler | 1-5 Joueurs | À partir de 14 Ans | 60 à 180 Minutes |  Français : Amazon.fr: Jeux et Jouets
Némésis Lockdown, édité par Funforge

Charlotte de FunForge aura eu la gentillesse de nous recevoir un peu à l’arrache et a partagé avec nous sa passion du jeu solo. Nous avons donc pu échanger sur leurs prochains titres à venir ou juste parus, avec notamment Némésis Lockdown, la suite de l’immense Némésis premier du nom, que tout fan de la saga Alien connaît déjà. Dans Lockdown, vous devrez survivre à de nouvelles menaces, coincé dans une base souterraine construire sur Mars. Retrouvez les mécaniques et l’ambiance qui ont fait le succès du premier Némésis, et affrontez des menaces encore plus terribles.

Nous avons également pu voir quelques éléments du jeu de cartes the Binding of Isaac, adaptation du jeu video éponyme qui semble en respecter sur le bout des ongles les mécaniques. On n’a malheureusement pas pu l’essayer mais de ce qu’on en a vu, la promesse est tenue, et on a vraiment envie de pouvoir nous y essayer.

Binding of Isaac, Four souls, édité par Funforge

On a également pu jeter un œil sur Monumental, qui porte bien son nom aux vues du matos gargantuesque étalé sur la table de jeu ou encore Vampire, the Masquerade et ses….. 14 kg. On était assis juste à côté de la seule boîte VF disponible et pour ceux qui avaient encore un doute : vous pouvez oublier votre Kallax !

GR Edition : le jeu qui tient dans la poche

Last but not least, on a fait la connaissance de Léandre Proust, auteur de Clash of Deck. Déjà en magasin depuis assez longtemps, ce jeu d’affrontement pour 1 à 2 joueurs présente la particularité de n’utiliser que quelques cartes et promet malgré cela des affrontements intéressants. Utilisez votre mana pour poser des cartes, activez les effets de vos cartes, faites combattre vos créatures ou attaquez la forteresse ennemie… Clash of Deck a tout d’un bon jeu de carte, et tient dans une toute poche de jean ! Chaque Deck propose de nouveaux sorts, et vous pourrez, avec un peu d’habitude, construire votre propre jeu pour coller à votre style. Une troisième saison est déjà prévue et ce sympathique auteur mérite vraiment une mise en lumière tant il transmet sa passion lors de ses présentations. 

clash of decks season 2 a 6 extentions

Chez les autres éditeurs, on aura croisé pèle mêle du smart games toujours aussi casse tête avec une nouvelle gamme jouable en solo ou à deux qui paraît très sympa, un nouveau titre dans la collection « Ma première aventure » intitulé La bibliothèque infinie. Cette collection est d’ailleurs rééditée pour apporter un peu plus de variété dans les aventures de nos bambins. Sympa, sauf quand on a déjà les premières moutures. On aura aussi pu jeter un œil sur Biomos, un nouveau jeu avec un mode solo chez Subverti, Vorex, un premier jeu d’auteur sympathique chez Pixie Games, ou encore Alien, Le destin du Nostromo chez Ravensburger. Chez Lumberjacks studio, c’est the A.R.T project qui nous aura fait forte impression grâce à son ambiance rétro très 80’s (le jeu est illustré par le très talentueux Vincent Dutrait). Et la liste serait encore longue….


Voilà… le FIJ 2023, c’est terminé… et pour une première, ca a été incroyable. Les éditeurs ont chaque fois répondu à nos sollicitations avec le sourire, on a pu mesurer l’engouement incroyable pour le jeu de société en France, le dynamisme de la production malgré les catastrophes qui touchent certains acteurs du marché (Pearl Games et Holy Grail Games en tête). On a certes manqué un peu d’organisation, et de beaucoup de temps, mais cette première participation reste positive à beaucoup de points de vue et on a maintenant hâte d’être à l’année prochaine.

Mais avant ça, nous avons 12 mois pour vous fournir news et tests sur le jeu solo, et cette passion qui nous anime n’est pas prête de nous quitter… Et parce que participer à un festival du jeu est le meilleur moyen de vous rencontrer, nous serons à Paris est Ludique début juillet, et normalement à Parthenay mi juillet… N’hésitez pas à venir nous dire bonjour !!

Laisser un commentaire

RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires