mardi, février 27, 2024
Accueiljeux de cartesBref, on a joué à : Insurmontable

Bref, on a joué à : Insurmontable

  Matagot | Scott Almes | Christy Johnson

1 joueur | 8 ans et plus | 15 minutes

L’été commence à s’installer gentiment dans nos vertes contrées, le mercure grimpe doucement et chacun recherche un peu de fraîcheur, qui dans sa piscine, qui sous sa clim’ toute neuve (ne me jugez pas !), qui, encore, en s’aventurant dans les alpages.

Avec Insurmontable, le dernier né de la gamme solo des microgames de Matagot, vous allez pouvoir faire coup double en tentant d’escalader un sommet dangereux sans bouger de votre salon climatisé. Merci à l’éditeur de penser à notre confort !

Insurmontable, comme tous les microgames, c’est avant tout une mécanique bien rodé à base de casse-têtes qui tient dans la poche, une pochette format CB (blanche, comme tous les purs solo de la gamme) et 18 cartes. Pas plus, pas moins. Le matériel ne déroge pas non plus à la règle et on se situe dans la bonne moyenne : Pratique et plaisant, what else ?

Une fois notre sac à dos bouclé, et nos chaussures de rando enfilées, il est grand temps de nous lancer dans l’aventure. Le principe est d’une simplicité presque enfantine. 17 cartes forment une pioche dans laquelle vous allez d’abord récupérer 5 cartes disposées en ligne qui forment votre camp de base (#Everest). Vous pouvez dés lors poser la première carte de cette ligne dans votre montagne, en commençant par le bas (évidemment), ou défausser l’une des 4 autres cartes pour en activer l’effet. Faites ensuite glisser les cartes vers la gauche, piocher pour toujours avoir 5 cartes dans le camp de base, et recommencez !

Si vous parvenez à former une montagne composée de 10 cartes et comportant un chemin unique depuis sa base jusqu’à son sommet, vous remportez la partie. Sinon, vous pouvez recommencer. Si le principe est donc très simple, dans la pratique, atteindre le sommet de la montagne n’est pas aisé. Il vous arrivera régulièrement de rester coincé au beau milieu de votre ascension, face à une voie insurmontable ou à un cul de sac. Pas grave, la mise en place est tellement rapide, et les parties tellement courtes, que vous aurez plaisir à les enchaîner encore, et encore. Pour vous tirer d’un mauvais pas, vous aurez à votre disposition un « joker ». La 18e carte est en effet un hélicoptère de secours qui vous permettra de remettre une carte dans la pioche et de récupérer « gratuitement » une nouvelle carte qui pourra peut être vous éviter la chute !

L’exemple typique de partie qui aurait pu bien se finir… mais j’aurai finalement était arrêté dans mon élan et j’aurais été contraint de regarder le sommet depuis la dernière corniche avant de faire demi tour piteusement…

Décidemment, Matagot tape juste à chaque nouvelle sortie de sa gamme qui devient petit à petit incontournable à nos yeux ! Chaque titre (oui oui, même Pentaquark) mérite sa place dans une ludothèque solo et permet de passer un excellent moment, à la maison comme en voyage, quand on n’a pas beaucoup de place dans laquelle glisser une boîte.

Lors de mes tests, j’ai passé plusieurs soirées avec Insurmontable et comme c’était le cas pour l’Ile des prédateurs ou Au Griffon fonffon, il m’a été bien difficile de m’arrêter. Le jeu est plaisant, pousse à la réflexion sans pour autant être prise de tête et on a vite fait de vouloir tenter, encore et encore, d’arriver au bout de l’ascension.

Et si vous parvenez trop souvent à atteindre le sommet, n’ayez crainte, vous n’en êtes pas pour autant au bout de vos peines. Plusieurs modes de difficultés ont été prévues, à base de réduction du nombre de cartes dans le camp de base limitant ainsi vos options, ou encore à base d’icônes à ne pas aligner.

Nous regretterons juste que, comme on en a l’habitude là aussi, Matagot ne propose pas l’extension en même temps que le jeu de base. De ce que nous avons pu en voir (elle n’existe qu’en VO), elle offre quelques options intéressantes qui mettent un peu de sel dans les parties. Cela étant, ne boudez pas votre plaisir, à 8.50 euros, c’est clairement une excellente pioche (jeu de cartes – pioche… vous l’avez ?) et l’extension devrait arriver bientôt (celle pour Sprawlopolis et Agropolis par exemple, arrive prochainement !)

On a aimé

  • un excellent jeu qui tient dans la poche
  • l’effet « allez, une dernière partie, pour la route »
  • Simpliste, mais loin d’être simple.

On a moins aimé

  • l’extension, cette grande absente.

C’est pour vous si

  • Vous manquez de place dans vos valises
  • Vous avez échoué dans votre ascension de l’Everest
  • Vous cherchez un jeu de qualité qui se joue vite, et qui se range en 30s.

Ce n’est pas pour vous si

  • vous n’aimez pas les casse-têtes

Laisser un commentaire

Article précédent
Article suivant
RELATED ARTICLES
Continue to the category

Les plus vus

Vos commentaires