Sologame Countdown #04 : Le Signe des Anciens

Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant

Alors que la ville d’Arkham est déjà réputée pour incarner l’épicentre du chaos lorsque les Grands Anciens qui sommeillent dans les abysses sortiront de leur sieste digestive pour venir tous nous bouffer, certains gros malins ont décidé de visiter le Musée d’Arkham (célèbre pour ses objets mystérieux et bizarres) à la nuit tombée. Bien évidemment, ils décident de se séparer…

Sorti en 2011 chez FFG/Edge, Le Signe des Anciens est (sur le fond) un jeu de dés aux mécanismes très simples, mélange de yahtzee et de 421. Sur la forme, en revanche, on y retrouve la dynamique des productions FFG sur Lovecraft, avec un milliard de cartes et de tokens à mettre en place avant le premier lancer de dé. Conçu pour être une version « light » du célébrissime Horreur à Arkham, il a néanmoins su développer sa propre identité au fil des extensions.

Le joueur incarne un (ou plusieurs) investigateur(s) et se fait fort d’empêcher le réveil du grand ancien. Lancé dans le musée à quelques heures du réveil d’un monstre cataclysmique (et un peu hentai sur les bords), il va devoir collecter des artefacts susceptibles de rendormir la bestiole, un peu comme une berceuse. Il choisit donc son trajet parmi des cartes qui symbolisent les salles du musée, chaque carte comportant un certain nombre de figures et de combinaisons qu’il faut réaliser avec les dés spéciaux du jeu. A chaque échec, le joueur se défausse d’un dé, ce qui compromet ses chances de réussir les figures imposées. Il pourra néanmoins compter sur de nombreux objets Lovecraftiens  pour obtenir des dés supplémentaires, et sur les capacités spéciales des personnages pour lui autoriser des relances ou des bonus divers. Il en aura bien besoin, car des monstres rôdent et viendront aléatoirement accroître la difficulté des salles traversées.

es_core_adventure_cards

Pourquoi on aime ce jeu ?

Si on peut lui reprocher une certaine pesanteur dans la mise en place, force est de constater que le jeu en lui-même est particulièrement plaisant. Les situations sont plus variées qu’on ne l’imagine de prime abord et créent souvent un véritable suspense avant chaque lancer de dé un peu tendu. La surcouche Lovecraftienne fonctionne au final très bien, et il est toujours agréable de retrouver les personnages qui nous accompagnent dans les autres jeux de la gamme. A ce titre, on pourra bien souvent utiliser les pions et les figurines issus d’autres jeux pour incarner son investigateur. La durée réduite des parties en fait aussi un excellent titre à sortir pour se faire une petite dose de Cthulhu sans avoir à s’embarquer pour une partie de 3 heures.

Et en solo ?

Le jeu fonctionne parfaitement bien en solo. Il est néanmoins conseillé au joueur de prendre le contrôle de plusieurs investigateurs (de 2 à 4) afin de pouvoir utiliser l’ensemble des possibilités du jeu. Prendre le contrôle de plusieurs personnages n’a rien de compliqué dans ce jeu précis.

elder sign

A suivre ?

3 extensions sont déjà sorties et une 4e est annoncée pour 2017, signe de l’excellente santé du jeu. La première (Forces Occultes) est vraiment conseillée afin de renforcer l’intérêt (et le challenge) du jeu de base. Les autres sont thématiques et sortent les investigateurs du musée pour les envoyer en expédition dans les rues d’Arkham, en Alaska, ou des les profondeurs du Pacifique. Une application iOS / Android est également dispo en anglais. Un autre jeu édité par Edge (Age of War) reprend exactement la même recette, encore simplifiée, sur le thème du Japon Féodal.

Où le trouver ?

Edité par FFG / Edge, le Signe des Anciens et ses extensions sont disponibles chez tout revendeur spécialisé.

Le détail qui tue

Comme souvent avec FFG, la qualité des illustrations (et du matériel en général) fait pour beaucoup dans le plaisir de jeu. Le Signe des Anciens est conçu autour de cartes au format Tarot, ce qui est une excellente idée pour ce type de jeu.

le-signe-des-anciens-image-57332-grande

A qui conseiller ce jeu ?

Le Signe des Anciens fait office de porte d’entrée idéale pour découvrir l’univers ludocthulien, toujours aussi en vogue depuis les années 1980. La simplicité du jeu pourra ainsi séduire les « non-joueurs », persuadés que c’est « trop compliqué », et tous les joueurs déjà cultistes qui veulent visiter R’Lyeh en moins de 45 minutes.

Liens :

…à demain pour un autre jeu solo ! 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*