Sologame Countdown #21 – Dungeon Roll

Sorti en 2015 chez Edge (après une sortie US chez Tasty Minstrel Games en 2013), Dungeon Roll a fini par montrer le bout de son coffre pour des aventures héroicofantasyesques à l’heure de l’apéro. Chevaliers, Mages et Voleurs vont plonger dans les entrailles d’un donjon typique de D&D afin d’y récolter le maximum de trésors. Attention, celui qui aura ramené le moins d’XP devra payer sa tournée !

En dépit de règles un peu fumeuses le principe de Dungeon Roll est fort simple : un groupe d’aventuriers (les dés) accompagne le joueur (symbolisé par une carte) et tous s’aventurent dans un donjon pour en piller les trésors. Le donjon est néanmoins défendu par le bestiaire ordinaire : squelettes, gobelins… et l’inévitable Dragon. Face à un pool de dés obtenu au départ et qui se réduit vite comme peau de chagrin, le joueur va devoir jeter successivement des dés de donjon et y confronter son équipe.

Pourquoi on aime ce jeu ?

Ce qui plaît d’emblée chez Dungeon Roll, c’est son look et son rapport quantité/prix. Le joli coffre plein de dés, de jetons et de cartes a judicieusement choisi de demeurer sous la barre psychologique des 20 euros, ce qui est déjà une bonne nouvelle. Le matériel est par ailleurs tout à fait sympatoche, à commencer par la boîte elle-même, qui est utilisée en cours de partie.

Mais au delà de ça, Dungeon Roll est avant tout un jeu sans prétention aucune, qui se joue sur un coup de tête, pour 20 minutes de Donjons et de Dragons sur un coin de table. On visite le donjon avec plaisir, étage par étage, en se sentant un peu plus en danger à chaque niveau descendu. Le stress qui accompagne alors chaque lancer de dé est un frisson à porter au crédit du jeu, en mode  : “Bon j’y vais ou pas ?” symptomatique de nombreux jeux de dés, mais très plaisant.

dungeon-roll-49-1363039492

Et en solo ?

Dans les faits, Dungeon Roll est un excellent jeu solo pour une raison relativement peu avouable : il est en effet incroyablement pénible d’y jouer à plusieurs. Pourquoi? Tout simplement parce que les interactions entre les joueurs sont nulles et qu’une exploration de donjon peut parfois prendre plus de 5 min. Sachant qu’une partie complète se compose de 3 explorations de donjon, cela veut dire au total plus de 15 min à jouer seul dans son coin pendant que chacun s’ennuie comme un rat mort en attendant son tour.

Une table de scoring est proposée aux joueurs solitaires, afin de savoir ce que vaut leur performance. De quoi se faire son petit Hall of Fame perso… et de motiver le joueur à une nouvelle descente.

A suivre !

Si une extension de personnages est sortie en XXX en anglais, aucune traduction n’a été évoquée par Edge à ce jour. le jeu se suffit cela dit tout à fait à lui-même en l’état.

A qui le conseiller ?

Dungeon Roll est idéal pour les amateurs de jeux rapides et pas prise de tête. Assez proche du légendaire Zombie Dice par certains aspects, il a néanmoins su trouver son propre ton et plaira à tout amateur d’heroic fantasy, soucieux de décapiter gobelins et squelettes en moins de 30 minutes.

Le détail qui tue

La construction du jeu, découpé en 3 descentes de Donjon, est une excellente idée. En effet, les trésors trouvés à chaque descente sont utilisables pour la descente suivante, afin de renforcer l’équipe et lui permettre d’aller plus loin. Si le premier run est mené par Perceval et Caradoc, le troisième est plutôt conduit par Elric, Conan et Aragorn.

Où le trouver ?

Le jeu étant édité en France, on le trouve dans toutes les boutiques spécialisées.

Liens

Dungeon Roll sur Plateau Solo

Dungeon Roll sur le site de Edge

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*