Et le septième continent fût !!

Innovation ludique

L’histoire du jeu de plateau ne fait pas exception à la règle générale qui régit le monde culturel. Toute activité évolue au fil du temps, au fil des modes, des découvertes, de l’évolution des techniques, etc…

Avec la multitude de jeux qui sont publiés chaque année, il est de plus en plus difficile d’identifier la filiation des jeux, chaque auteur y allant de son originalité pour affiner, combiner, pervertir ou réinterpréter des mécaniques déjà existantes.

Aujourd’hui, en grande majorité l’innovation se situe au niveau du travail d’édition (qualité du matériel, ergonomie de jeu, expérience ludique, illustrations, etc…) , de la commercialisation (techniques marketing, communication) et du contenu (avec des thèmes de plus en plus originaux). Par contre, si on se focalise sur les mécanismes de jeu (déroulement d’un tour, actions possibles, comportements automatisés, etc…), il est rare (en tous cas pour les jeux solos), de tomber sur des propositions originales.

Les auteurs du 7th continent, ludovic Roudy et Bruno Sautter, parlent avec beaucoup d’humilité – et c’est tout à leur honneur –  de leur création qu’ils qualifient de ‘livre dont vous êtes le héros’ sous forme d’un jeu.

En réalité, quand on y regarde d’un peu plus près, le septième continent, c’est beaucoup plus que ça.

7th_continent

En mathématiques, ou en informatique, lorsqu’une formule, un algorithme, une théorie sont imaginés et que ce concept permet d’expliquer ou de représenter plus simplement d’autres concepts précédemment énoncés, on parle d’élégance. Et bien le septième continent, c’est ça : une façon élégante de réinventer toute une gamme de jeu préexistante !

7th_continent-cartes

 

Les auteurs ont créé un nouveau langage ludique, constitué quasi-exclusivement de cartes, qui permet de mettre en oeuvre des mécaniques qui siéront effectivement au ‘livre dont vous êtes le héros’, mais qui peuvent tout autant s’appliquer à du dungeon-crawling, de l’escape room, du puzzle game, du jeu d’aventure ou d’enquête, etc… le tout avec un système de ‘legacy’ (le jeu et ses règles évoluent dans le temps) non destructif !!

Difficile d’expliquer toute la subtilité de la mécanique sans avoir pratiqué le jeu, mais à partir seulement de 3 types de cartes (compétences et environnement), 8 paquets différents (réserve, passé, cartes bannies, deck, défausse, main, inventaire et besace) et un système de résolution universel*, presque toutes les situations imaginables peuvent devenir des situations de jeu !

 

 


* les actions sont construites sur le même modèle : une quantité variable d’énergie à dépenser (cartes ‘compétence’ piochées dans le deck) et un nombre de réussites à atteindre (modifié en fonction des cartes en main et dans l’inventaire). La conséquence d’une action est toujours du même type, à savoir le transfert d’une ou plusieurs cartes d’un paquet vers un autre (‘défausser’, ‘bannir’, piocher depuis le deck, piocher tel numéro).


 

Cette homogénéité, une fois assimilée devient très vite naturelle, ce qui fait du septième continent un jeu accessible, profond, surprenant, et surtout en résonance avec l’univers et le scénario souhaités (autre grand talent des auteurs).

A l’instar d’un Magic ou d’un Dominion (dans la catégorie jeu de cartes), il semble évident qu’un nouveau genre vient de faire son apparition, et les avatars ne tarderont pas à faire leur apparition sur le marché. De plus, l’élégance de cette mécanique va forcément inspirer des créateurs d’univers et de contenu, et il serait tout à fait imaginable qu’elle soit exploitée à des fins dramatiques qui surprendront les auteurs originaux !

Un jeu totalement adapté à une pratique solo, dont l’aventure proposée vous emporte dans un univers qui rend hommage à Jule Vernes, Lovecraft ou encore Jack London !

Pour ceux qui ont manqué la première campagne, la prochaine est prévue le 26 septembre 2017 sur kickstarter.

 

1 commentaire sur Et le septième continent fût !!

  1. Un article que j’avais zappé.

    Décidément, il est devenu difficile de fréquenter le monde du jeu sans entendre parler de ce fameux 7ème continent !
    Comme beaucoup de monde, je suis évidemment bien tenté, même si le côté Legacy m’inquiète toujours un peu. Mais quand on entend les retours pertinents laissant entendre que le jeu offre une expérience unique, on se dit qu’on serait bien bête de passer à côté, surtout que la dernière occasion de se procurer le jeu est pour bientôt.

    Il va me falloir réfléchir, donc. Mais j’ai bien peur de céder…

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. C’est la rentrée ! – Plateau Solo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*