Flash back sur 2019

 

Alors que l’année 2020 arrive dans ses dernières expirations, il est temps de regarder par dessus son épaule une année 2019 très riche en jeu solo.

Un petit rappel sur cette petite analyse, à l’instar des 2 éditions précédentes (2017  et 2018),  l’idée n’est pas de chercher des données précises sur le monde du jeu en 2019, mais plutôt d’examiner quelques tendances issues de la base de données de boardgamegeek pour réfléchir sur la place du jeu solo à notre époque.

Les nombres de l’année : 10, 2485 et 44.

 

10

Pour la seconde année consécutive, c’est la progression en pourcentage du nombre de jeux solo publiés. +10%, une croissance à 2 chiffres qui auraient de quoi faire baver les financiers du mon entier.

2019-2

Pour la première fois, c’est plus de 4000 nouveautés jouables en solo qui sont sorties dans le monde. Le jeu solo n’est pas le seul à profiter de cet engouement (folie?) ludo-commercial(e) mais l’emballement est plus rapide et la tendance se confirme : l’offre augmente, donc on peut imaginer que la demande augmente également.

24

C’est donc un quart des nouveautés de 2019 qui proposaient une version solo : il faudrait naturellement regarder en détails, distinguer les vrais jeux solos de ceux qui proposent simplement un mode solo, et corréler ces chiffres avec la montée en puissance des jeux coopératifs.

2019-4

Si on regarde un peu dans les détails, on voit bien que dans ce classement on retrouve des super-productions qui ont créé le buzz en 2019 : Wingspan, Marvel champions, Le seigneur des anneaux : voyages en terre du milieu, Tainted Grail, Cthulhu Death may die, etc…  Après une année 2018 en demi-teinte, les ‘blockbusters’ sont de retour, et donc on peut supposer que le chiffre d’affaire généré par les jeux solo a du faire un bond exponentiel.

85

Imaginez, 85% des jeux sortis en 2019 du top 20 sont jouables en solo.

2019-1

C’est le nombre le plus étonnant de 2019 : les abonnés de boardgamegeek ont massivement plébiscité des jeux jouables en solo : sans parler de qualité intrinsèque des jeux, ce classement récompense en général la nouveauté, l’innovation et l’effort d’édition consenti à la réalisation d’un jeu. Retrouver dans cette liste de nombreux jeux praticables en solo prouvent qu’un effort particulier est fait par les auteurs, les illustrateurs, les éditeurs pour créer des objets ludiques qui étanchent la soif de nouveautés des joueurs.

Cela confirme évidemment la manne commerciale que représente ce secteur, mais il semble également clair que les possibilités d »innovation sont plus importantes pour des mécaniques de jeu coopératives (par extension solo) que compétitives.

44

Ce chiffre est stable depuis 5 ans maintenant. Les joueurs ‘core’ sont des amateurs de jeux solos, et des consommateurs d’extensions : les éditeurs ne s’y trompent pas !

2019-3

 


Après une année 2018 en demi-teinte, il est clair que 2019 a été une grande année pour le jeu solo. Même si le jeu compétitif en multijoueurs reste la norme, il est évident que les jeux jouables en solo ont désormais la faveur d’un public de passionnés, et les éditeurs n’hésitent plus à investir pour proposer des titres ‘sur’-produits.  Un gros bémol cependant : si on confronte cette liste aux meilleures ventes de jeux de société dans la grande distribution par exemple, aucun titre solo, ni même coopératif n’apparaît dans les charts. Le clivage est donc toujours énorme entre la profusion de l’offre pour les passionnés, et l’étroitesse du catalogue grand public.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*