Exégèse : premier échange avec les auteurs

Bonjour à tous,

comme je vous l’indiquais il y a quelques jours, Plateau Solo a été très intéressé par Exégèse, un jeu de cartes qui a démarré sa campagne kickstarter il y a peu et qui permet au joueur de créer ses propres jeux en définissant de A à Z règles, objectifs et manière de jouer. Après avoir rapidement pledgé (parce que faut pas se leurrer, c’est quand même le nerf de la guerre), je me suis rapproché des auteurs pour essayer d’en savoir un peu plus sur cet ovni ludique.

Voici donc le fruit de mon premier échange avec les auteurs d’Exégèse, et je tiens évidemment à les remercier chaleureusement d’avoir pris le temps de répondre à mes petites questions. Nous essaierons de refaire un point sur la campagne à une dizaine de jours de la fin, histoire de voir comment les créateurs d’Exégèse ont vécu cette folle période de leur existence.

Le site d’Exégèse : http://www.exegeselejeu.com/le-jeu

Voir la campagne kickstarter : https://www.kickstarter.com/projects/1921818515/exegese-the-interpretative-game-generator

 

Plateau Solo – Bonjour ! Avant tout, vous nous parlez un peu de vous en quelques mots ?

Jean-Pierre – Je suis passionné de jeu de rôles depuis ma première partie de Donjons et Dragons, et de narration depuis mon enfance. Quand j’ai du temps libre, j’écris des scénarios et des nouvelles, je crée des univers de jeu et des systèmes de règles.

L’une de ces créations a été publiée chez les 12 Singes (Le roi des Gobelins) et une autre chez Icare (L’étrange quête des chasseurs d’étincelles, dans La voix des ancêtres N°2).

Après avoir créé plusieurs jeux de rôles pour mes proches puis pour l’édition, j’ai décidé de convaincre mes amis de produire un projet commun. L’étape de conceptualisation nous a éloignés du jeu de rôles et menés vers le jeu de société.

Nicolas – J’ai gardé mon âme d’enfant et développé une sensibilité particulière aux jeux dans leurs diversités et aux jeux de rôles en particulier pour leur potentiel créatif de mondes ensemble.

Après avoir arpenté différents lieux de partages de connaissances et de développements sociétaux, je me suis tourné vers le jeu de société pour en sortir un jeu de création collaboratif accessible et universel. Une fois le projet d’Exégèse lancé, j’y ai trouvé un vif intérêt. Autodidacte, je me suis penché sur la création graphique. La réalisation du projet a vu mon regard et celui de mes proches s’ouvrir vers un monde plus grand.

 

Plateau Solo – Exégèse se présente comme un jeu véritablement novateur. Pourriez-vous nous le présenter, et nous dire comment vous est venue cette idée ?

Jean-Pierre et Nicolas – Lorsque l’idée nous est venue, en 2014, nous jouions beaucoup aux jeux de rôles. Nous ne respections que rarement les règles et les univers prédéfinis par les livrets pour donner plus d’importance à la narration et à l’adaptation aux attentes des joueurs.

Nous avons décidé de créer ensemble (nous étions alors environ huit) un jeu qui ne nécessiterait pas la lecture d’un livret pour lancer la partie.

Nous sommes rapidement arrivés à l’idée d’un jeu de cartes qui guide les joueurs dans la création de leurs propres règles. Chacun y apportant ses envies (jeux de plateaux, jeux de rôles, jeux de plein air, etc.), nous avons décidé d’en faire un jeu qui permettait de jouer à tout.

Puis pendant trois ans nous avons été à l’écoute des conseils de nos proches, des testeurs et de professionnels du jeu pour affiner le fonctionnement d’Exégèse.

 

Plateau Solo – Quand on lit la présentation du jeu, on se dit qu’Exégèse est avant tout un outil qui permet de faire des associations d’idées ludiques. Comment avez vous réussi à structurer tout cela pour faire en sorte que le fun ou que le challenge soit bel et bien présent ?

Jean-Pierre et Nicolas – Exégèse est bien un jeu, plutôt qu’un outil de création de jeux, car il propose aux joueurs de déterminer des règles en recourant à une mécanique d’intuition plutôt que de réflexion. Ainsi, avant de commencer la partie on ne sait pas dans quelle direction on va partir, quel type de jeu va apparaître. Cet élément de surprise est propre aux jeux plutôt qu’aux outils.

Cette première étape intuitive fait apparaître le challenge lors de la deuxième étape de jeu, dans laquelle les joueurs vont réfléchir ensemble sur les idées qu’ils ont proposées. L’objectif est ici de lier les règles énoncées les unes aux autres pour faire apparaître un jeu. Le défi, le challenge, repose dans la recherche d’une solution intégrant les idées de tous les joueurs dans un tout cohérent.

Puis les joueurs-créateurs jouent à leur création. Le plaisir ludique est donc multiple : d’abord dans l’intuition, la surprise, l’expression de soi par l’interprétation, puis dans la réflexion commune, la satisfaction de créer ensemble et, pour finir, le plaisir de jouer à sa propre création et le fun produit par le jeu spécifique créé, qui diffère d’une partie à l’autre.

Utiliser Exégèse comme outil de création n’est cependant pas impossible : il faut pour cela se fixer un objectif en début de partie. On peut par exemple se dire « cette fois on va créer un jeu de stratégie » ou encore « cette fois on va reprendre tel jeu préexistant et l’adapter à nos préférences ludiques ». Cela retire une grande partie de l’aspect intuitif de la première phase de jeu, mais la suite se déroule de la même façon.

Enfin, il faut savoir que la version initiale du jeu était bien plus élaborée que la version démo, qui est actuellement téléchargeable gratuitement sur le site. Il s’agissait en effet d’un jeu qui conduisait les joueurs à participer (en s’affrontant ou en s’entraidant) à une succession de jeux courts (environ 20 minutes). Ce jeu dictait les conditions d’équipe, de victoire et de stabilité des règles. En effet, au cours du jeu, les équipes et conditions de victoire pouvaient changer tout comme le type de mini-jeux.

Lorsque nous avons décidé de présenter ce jeu en dehors de notre cercle d’amis, nous avons segmenté l’expérience de jeu en 3 modes de jeu pour répondre à différentes attentes en termes de temps de jeu, de ratio création/temps de jeu, de liberté.

 

Plateau Solo – Vous pouvez nous détailler ces modes de jeux ?

Jean-Pierre et Nicolas – Le premier mode de jeu, qui correspond au contenu de la démo gratuite, présente une approche pour créer un jeu par l’interprétation de cartes. L’aspect ludique réside principalement dans la recherche commune des joueurs à combiner les règles énoncées par chacun pour produire un jeu viable. Il réside bien sûr également dans le fait de jouer au jeu que l’on vient de créer. C’est le mode de jeu adapté à ceux qui veulent une partie courte de 20 à 30 minutes (selon le jeu créé cela peut durer bien plus longtemps, bien sûr).

Le deuxième mode de jeu propose d’intégrer la création de jeux dans un jeu plus grand. Chaque tour de jeu contient alors la création d’un jeu. Les conditions d’équipe et de victoire de ce méta-game sont fixées en début de partie.

Le troisième mode de jeu est ce qu’Exégèse était au début : le mode de jeu 2 avec des règles changeantes. Au cours de la partie, les équipes et conditions de victoires peuvent changer et sont soumises à l’interprétation des joueurs. Dans ce troisième mode, la base même d’Exégèse peut devenir méconnaissable.

Le deuxième et troisième modes de jeu sont plutôt destinés à ceux qui préfèrent jouer une heure ou plus.

 

Plateau Solo – Pour en revenir sur le concept : vous n’avez pas peur que le jeu soit trop complexe à appréhender pour les néophytes, que cela semble « trop vague » ? Combien de temps pensez-vous nécessaire pour que le joueur puisse s’approprier le jeu ?

Jean-Pierre et Nicolas – L’équilibre entre «  trop de liberté » et « trop de direction » est l’un des aspects les plus importants pour un jeu qui propose de créer ses propres jeux en jouant. C’est donc celui que nous avons le plus soigné.

Nous avons fait énormément de playtests dans des conventions de jeu, des bars à jeu, des boutiques de jeu, des associations de jeu et également en dehors du monde du jeu pour nous assurer qu’Exégèse ne soit ni trop vague, ni trop dirigiste. Cela nous a permis d’observer l’approche d’un large public, jeune ou âgé, joueur habitué, occasionnel ou non joueur. Au cours de la campagne Kickstarter nous continuons de récolter de précieux avis en faisant tester le jeu.

Nous avons pu constater que le synopsis du jeu pouvait inquiéter ou rendre dubitatifs certains joueurs, se disant « ça a l’air compliqué » ou encore « ça va demander beaucoup de réflexion ». Mais, dès la première partie, la grande majorité d’entre eux découvre qu’en réalité c’est très simple et amusant de créer ses propres règles. Nous avons obtenus de très bons conseils concernant la présentation du jeu à un public non joueur et espérons en faire profiter les prochains testeurs ainsi que ceux qui n’auront que le livret de règles pour s’orienter.

Ce qui est certain, c’est qu’il suffit de 20 minutes pour s’approprier le jeu (le temps de la première partie).

 

Plateau Solo – Vous offrez en effet une liberté quasi totale à des joueurs qui n’en ont pas l’habitude : comment allez vous gérer ça en terme de comm’ ? Des exemples de jeux générés avec Exégèse seront-ils inclus avec le deck, afin de montrer ce que l’on peut obtenir ? Allez-vous mettre en place des concours de créations, pour permettre d’inciter les plus créatifs à se triturer le cerveau ?

Jean-Pierre et Nicolas – La liberté est quasi totale, mais les conseils et les outils nécessaires pour ne pas se perdre sont inclus dans le livret de règle et le Guide de jeu (qui est en cours de rédaction).

Le Guide de jeu, qui apparaît dans la majorité des contreparties du Kickstarter, contiendra des exemples de jeux générés avec Exégèse et un résumé de la façon dont cette création a eu lieu. En plus de cela, le Guide contiendra des techniques d’interprétation très intuitives prêtes à l’emploi.

Nous pensons en effet proposer des concours de créations de jeux sur le forum que nous avons lié à notre site internet. Pour l’instant ce forum est encore en chantier, il prendra vie avec la fin du Kickstarter. Il contiendra des fils pour les concours, d’autres pour ceux qui veulent montrer leurs jeux et en discuter.

 

Plateau Solo – Et le jeu solo alors ? Vous y avez dédié une vidéo sur votre site, mais avez vous eu de bonnes sensations dessus ?

Le plaisir ludique du jeu solo ou en groupe dépend des préférences de chacun. Ce qui est certain, vu que la mécanique d’interprétation et d’énonciation de règles repose sur une dynamique d’intuition, c’est que seul ou a plusieurs les idées fusent tout autant.

Tout ce qu’il faut en plus dans le mode solo, c’est être prêt à s’imposer des difficultés. C’est alors l’un des modes où on peut se créer les défis les plus intéressants, car on joue alors avec nos propres limites.

D’autres vidéos sur le jeu solo sont prévues, et nous explorerons alors d’autres horizons que ceux du jeu narratif.

 

Plateau Solo – Sur la campagne Kickstarter, il est possible de contribuer de 1 à 150 euros. Les contributions les plus élevées permettent d’obtenir des cartes « personnalisées ». Pouvez-vous en dire plus sur cette personnalisation ?

Jean-Pierre et Nicolas – Les contributions proposant des cartes personnalisées offrent la possibilité aux intéressés de nous demander de créer des cartes Esquisse ou Inspiration selon leurs préférences.

S’il s’agit d’une carte Esquisse, la personne pour laquelle elle est créée peut nous citer ses mécaniques de jeux favorites que nous convertirons en symboles et icones sur une carte inédite.

S’il s’agit d’une carte Inspiration, la personne pour laquelle elle est créée peut nous décrire une ambiance particulière, ou encore nous envoyer des images ou photos que nous utiliserons pour produire des cartes uniques.

 

Plateau Solo – Un dernier mot sur la campagne : à 50 jours de la fin vous avez atteint un tiers de financement. Vous êtes satisfait de ce chiffre ? Des stretch goals sont-ils prévus en cas de financement de la campagne ?

Jean-Pierre et Nicolas – Nous sommes enchantés d’avoir bénéficié d’un tel soutien pour le départ de la campagne. Cela nous encourage à faire de notre mieux pour être à la hauteur des attentes de nos pledgers.

Nous espérons faire des stretch goals. Les montants de production de ces derniers n’étant pas encore tout à fait déterminés, nous préférons ne pas trop nous avancer là-dessus pour le moment.

Il est prévu de faire des stretch goals avec des votes de la communauté, pour permettre de répondre au mieux aux attentes des pledgers.

 

Plateau Solo – Merci à vous !

 

Voilà pour ce petit échange qui vous donnera, je l’espère, envie de découvrir le jeu. Il est à noter qu’une interview vidéo est également disponible sur l’incontournable chaîne youtube de l’ami DD à Prod, qui vient également de mettre en ligne la présentation du prototype d’Exégèse.

 

 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Exégèse : On retrouve les auteurs ! – Plateau Solo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*