Coup de coeur à GloomHaven

Flash

J’ai tendance à croire que le « saint Graal » de tout auteur de dungeon crawler et de recréer autant que faire se peut autour d’un plateau un peu des émotions que l’on pouvait vivre autour d’une table de jeu de rôle aux origines (si si, je parle de l’illustre Gary Gigax et de tous ceux qui ont marché sur ses traces). A mon sens, la difficulté de l’exercice tient à la capacité de recréer un degré de liberté suffisant pour donner au joueur l’opportunité d’appréhender une même situation de manières différentes, et le sentiment d’influencer l’histoire par ses actions.
Isaac Childres – l’auteur de Gloomhaven -, est quelqu’un qui réfléchit beaucoup (il suffit de suivre ses écrits pour s’en rendre compte !) pour le plus grand bonheur des joueurs. Sans forcément réinventer la roue, il a su s’inspirer de mécaniques extraites de grands succès ludiques (Mage knight, Pandemie Legacy, Myth, Diablo etc…), en sortir la substantifique moëlle, et laisser agir son talent d’alchimiste ludique pour créer un jeu unique, addictif, évolutif et très inspiré !
A la place de donjons répétitifs et soporifiques, il propose des arènes de combats tactiques, complexes et rythmées.
Au lieu de personnages stéréotypées et sur-vitaminés, il nous invite à endosser le rôle de personnages fragiles lorsqu’ils sont livrés à eux mêmes, mais qui deviennent des armes puissantes lorsqu’ils combinent leurs pouvoirs avec les autres alliés.
En guise de trame narrative, à la place du tout aléatoire, il fait le choix du legacy, c’est à dire de l’unique et du non-réversible, enjolivé par un système simple mais efficace de ‘conditions de déclenchement’ qui garantissent la non linéarité de l’aventure.
Bref, un jeu qui sort des sentiers battus, à un prix plus que raisonnable compte tenu du contenu et du temps de jeu proposé, avec des surprises, de l’épique, de l’émotion et tout ça … sans des kilogrammes de figurines en plastique !

Le « Saint Graal » a t’il été découvert ?
Sans aller jusque là, ma conviction est que GloomHaven va entrer au panthéon des dungeon crawlers, et qu’il va désormais falloir le compter parmi les références du genre !

Le site officiel, c’est par ici !

 

5 commentaires sur Coup de coeur à GloomHaven

  1. j’ai cru comprendre que je jeu (introuvable pour le moment, ou a des prix abusés) avait des éléments de gameplay propre au livres dont vous êtes le héros. avez-vous des infos à partager à ce sujet ?

    • C’est tout de même très différent d’un livre dont vous êtes le héros. Ici, ce sont les personnages plus que l’histoire racontée qui jouent le premier rôle. Il y a effectivement des éléments de gameplay empruntés aux livres dont vous êtes le héros (notamment dans la gestion des événements) mais s’il fallait le comparer, je regarderais plus du côté des jeux vidéos tour par tour. A noter un élément très original, c’est que l’objectif réel d’un personnage est de parvenir à … la retraite ! Chacun a un objectif dans sa vie, et une fois atteint, il arrête tout bonnement sa contribution au monde (enfin pas tout à fait en fait, car désormais il peut apparaître en guest star dans certains événements ;-). Bref, quelque chose d’inédit dans le monde ludique à ma connaissance ?

  2. Bonjour, et merci pour cet article qui donne fort envie d’acquérir le jeu !

    Comme beaucoup de joueurs sur les forums, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la rejouabilité du jeu. La quantité de scénarios est à priori énorme (70 ou 90, si j’ai bien compris), mais peuvent-ils tout de même être rejoués avec le même plaisir ?
    Je m’explique : dans les jeux vidéos et les jeux de société (solos) à campagne, il m’arrive de m’arrêter après une longue avancée. Et quand je me décide à reprendre, j’ai tendance à vouloir recommencer depuis le début. Serait-ce possible dans Gloomhaven ?

    Ah oui, et j’ai aussi entendu parler de génération de donjons aléatoires. Que vaut ce système et quand est-il utilisé ?

    Merci d’avance et bonne suite !

    • Bonjour, et merci pour fréquenter le site même si nous ne publions que peu en ce moment.
      Je comprends la préoccupation de la re-jouabilité : je n’ai pas de réponse absolue, n’ayant pas encore atteint un nombre suffisant de parties pour finir tous les scénarios déjà joués !
      Mais même si c’était le cas, une des particularités du jeu, au delà du côté narratif et de la quantité énorme de scénarios, c’est la diversité des classes de personnage.
      Juste pour tester un peu, j’ai rejoué les 2 premiers scénarios 4 ou 5 fois chacun, avec des équipes différentes d’aventuriers. A chaque fois, le plaisir a été renouvelé : il est clair qu’il n’y a plus la surprise de la découverte et de l’exploration, mais GloomHaven c’est aussi – avant tout ? – un magnifique jeu tactique addictif et unique.
      S’il persiste encore une crainte, l’engouement que suscite ce jeu depuis la seconde campagne (4 millions d’euros sans la moindre contrepartie offerte aux acheteurs !?!) est juste incroyable et les créations de fans vont sans aucun doute se succéder. Et l’auteur est particulièrement prolifique et à l’écoute des joueurs : après les 10 scénarios offerts pendant la dernière campagne de financement participatif, 10 nouveaux seront offerts à tous en fin d’année.
      Concernant la génération aléatoire, je n’y ai pas eu recours jusqu’à maintenant, mais je pense qu’elle est parfaitement utilisable, en tous cas pour générer des donjons intéressants d’un point de vue tactique (la génération aléatoire ne concerne pas la partie narrative).

      Pour l’instant, après 4 mois de jeu, je continue à ne pas m’ennuyer à explorer ce monde et voir mes personnages évoluer : je ne sais pas quand je m’en lasserai, mais pour l’instant l’expérience ludique est toujours aussi forte !

      • Merci beaucoup pour cette réponse très complète !

        D’après ce que je vois, il n’y a vraiment pas de soucis à se faire : ce jeu nous offre de toute évidence un matériel (dans tous les sens du terme) colossal qui nous promet un plaisir de très longue durée. Il me semblerait de plus en plus dommage de passer à côté, aussi vais-je surveiller son arrivée sur les sites de vente, même si d’autres jeux solo tels que Apex, Warfighter et Wrath of Ashardalon sont déjà sur ma liste…

        Merci encore pour cette réponse. Je tiens également à vous faire part de ma reconnaissance et admiration quant à vos informations sur les jeux jouable en solitaire. Ces derniers sont de loin aujourd’hui ma préoccupation ludique principale. Peu importe que vous ne publiez plus trop en ce moment, vous avez déjà fait du super travail !

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. C’est la rentrée ! – Plateau Solo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*