#22 Dans mes parties solo, j’aime …

confessions d'un joueur solo

Donner libre court à mon penchant schizophrène…

Moi, c’est la schizophrénie, mais cela pourrait être le sadisme, un trouble obsessionnel convulsif, la paranoïa, le masochisme, le narcissime, etc, etc. Le jeu solo nous permet d’exacerber nos penchants sans conséquences sociales ! Il suffit de trouver le bon jeu, la bonne configuration de départ, et vous voilà embarqué dans un maelström d’angoisses refoulées qu’aucun quidam, aucun algorithme ne pourra vous enlever. Que du bonheur !

7th-continent

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*