2018 is coming (1/2)

Dans la boule de cristal

 

L’équipe de plateau solo souhaite une très bonne année 2018 aux joueurs solo – ou pas – de passage sur ce site !

Pour débuter cette nouvelle révolution solaire, un petit tour d’horizon de ce que nous promet cette nouvelle année ludique. Ce n’est qu’un aperçu bien sur, en espérant de nombreuses bonnes surprises au fil des mois qui viennent.

Une première remarque générale : une fois encore, les productions françaises brillent par leur absence. Quand on connaît la qualité des auteurs et illustrateurs français, c’est triste de constater que l’édition française n’investit pas plus dans le jeu solo. Pourtant, le succès incroyable de ‘the 7th continent’ en 2017 aurait pu donner à d’autres français l’idée de se lancer dans l’aventure. Pour l’instant, cela ne semble pas être le cas.

La grande majorité des titres évoqués ci-après seront donc disponibles en import uniquement (sauf cas rare de traduction).

L’année promet d’être riche de nouveautés !


Pour commencer, les extensions

Nous avons vu dans un article précédent que le jeu solo était très fécond pour la production d’extensions. 2018 ne devrait pas faire mentir les statistiques avec déjà pas mal de nouveautés annoncées.

robinson-lost-city

Le succès en demi-teinte de First martians (dont la traduction française est en cours par edge) a peut être incité Portal Games à continuer l’aventure Robinson avec une nouvelle extension : Lost city Z. Voilà qui réjouira les nombreux amateurs de l’opus original !
Dans le genre grand classique Cthulhuesque, Fantasy Flight Games continue de surfer sur la vague de l’horreur-fantaisie avec 2 nouvelles extensions : Eldritch horror : masks of nyarlathotep et Elder sign : omens of the pharaoh. A priori rien de révolutionnaire à attendre de ces 2 titres, en dehors du plaisir de renouer avec l’univers Lovecraftien bien servi par des mécaniques maintenant rodés.
one deck dungeon - forestAutre extension remarquable en ce début d’année, celle de One Deck Dungeon : forest of shadows, livré aux contributeurs européens du projet kickstarter en janvier, et qui sera très bientôt traduite en français par Nuts publishing. One deck dungeon c’est un ‘rogue like’ à base de dés, à découvrir sous la forme d’un Print & Play gratuit pour les amateurs de lancers de dés, de portes, de monstres et de loots !
Enfin, un autre succès 2017 voit une extension débarquer en 2018 : too many bones undertow. Une très bonne nouvelle pour les amateurs de ce jeu de dice-building tactique et addictif !

De la miniature, encore et toujours

Il semble que 2018 ne dérogera pas à la tendance bien établie de ces 5 dernières années. Les figurines auront la part belle et envahiront l’offre solo sous toutes leurs coutures plastiques ! Et le choix des univers, des ambiances risque d’être pléthorique !
big-trouble-in-little-chinaEnvie d’inviter Bruce lee à votre table ? Ce sera désormais possible avec Big trouble in little China, the game.
L’alien vous titille l’estomac, qu’à cela ne tienne, Chronicle-X est fait pour vous.
core-spaceMarre de Star Wars mais toujours fan de SF ? Core Space vous proposera une nouvelle interprétation du combat tactique.
Fan des adaptations de jeu vidéo sur table, ils ont aussi pensé à vous avec Jagged Alliance, the board game.
vampire-huntersDu cyber, du mutant voire même du cybermutant : Siege of the citadel devrait arriver dans nos boutiques.
De l’horreur, du sang, de l’aventure, de l’ail, de l’eau bénite et du frisson, c’est ce que promet The order of Vampire Hunters.
Et si cela ne vous suffit pas, encore plus fort : affrontez les Dieux de l’olympe dans Lords of Hellas.
  …
 Bref, le plastique se ramassera à la pelle : à voir dans tout ça si, en dehors des peintres amateur, les joueurs trouveront un peu de nouveauté derrière cette masse grisonnante ?

Le narratif à l’honneur

Une tendance semble émerger en ce début d’année : il s’agit de jeux solo qui mettent la narration au coeur du gameplay. Difficile encore de se faire une opinion sur ces productions toutes récentes, notamment en quoi elles sont innovantes par rapport à un livre dont vous êtes le héros. Mais voilà un coup de frais dans le paysage ludique à suivre avec attention. 3 titres ont retenu notre attention.

stuffed-fablesmiddaralegends of sleepy hollow

 

 

 

 

 

Stuffed Fables, qualifié par l’éditeur Plaid Hat Games (mice & mystics) de leur premier AdventureBook Game, qui peut être traduit en français par jeu d’aventure narratif. A n’en pas douter une production soignée et de qualité, à voir l’expérience ludique proposée ?

Middara : à mi chemin entre le dungeon crawler et le narratif, ce jeu de figurines semble moins en rupture que les autres propositions. A voir si la promesse de placer l’histoire au coeur du jeu est tenue ?

Legends of sleepy hollow : énigmes, combats, secrets à découvrir, là encore le principal mystère reste la pertinence des choix éditoriaux pour proposer aux joueurs solos une expérience digne de la promesse ?


Et le legacy ?

Nous attendions beaucoup de l’effet d’aubaine qu’auraient pu créer les succès de Pandemic Legacy, ou bien encore Gloomhaven.

Il semble que le tsunami annoncé n’aura pas lieu, en tous cas pas en solo et pas en 2018 : ce sont plutôt des jeux comme Exit, Unlock, Time stories qui ont trouvé la faveur du public et des éditeurs. Le jetable – symptôme de notre société moderne ? – a pris pour l’instant le dessus sur le legacy, dont l’investissement important nécessaire sur la durée par les joueurs semble rebuter (les éditeurs ?).

Tout de même quelques perspectives se profilent à l’horizon, ce serait vraiment dommage de ne pas s’y arrêter.

Aeon’s end legacy : une nouvelle version d’un très bon jeu de deckbuilding dont nous n’avons pas assez parlé ici. Les auteurs ont eu un certain talent pour renouveler un classique du genre, nous sommes curieux de découvrir leur vision du legacy ?

Betrayal legacy : un spin off du jeu Betrayal at house on the hill jusqu’à lors réservé à 3 joueurs ou plus. A voir dans quelle mesure l’ambiance particulière du jeu de base (un traître parmi les joueurs) peut fonctionner en solo ?

Arydia : the paths we dare tread. Assez peu d’information à ce jour sur ce jeu qui se déroule dans un univers de fantaisie et qui propose la notion de open world (monde ouvert). A noter que l’auteur, Cody Miller, est aussi le papa de XIA, un jeu apprécié par la communauté ludique. Des éditeurs qui en profitent pour inventer la notion de ‘green legacy’, c’est à dire qu’il est possible de remettre le jeu en état à la fin. Malin !

arydia

 

à suivre…..

 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. 2018 is coming (2/2) – Plateau Solo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*